Via Katlehong, Marco da Silva Ferreira & Amala Dianor

Via Injabulo : førm Inførms & Emaphakathini

Bien connue des scènes internationales, la compagnie sud-africaine Via Katlehong s’est fait une spécialité : inviter des artistes étrangers le temps d’une création. Dans Via Injabulo, programme composé de deux pièces, l’une est chorégraphiée par Marco da Silva Ferreira, l’autre par Amala Dianor. Une magistrale fête des corps entre danses et musiques.

Marco da Silva Ferreira, observant que le langage chorégraphique des danseurs de la compagnie Via Katlehong est essentiellement issu de l’isipantsula, un mot zoulou qui signifie « marcher ou bouger avec les fesses en saillie », il crée avec eux førm Inførms. Une composition fantaisiste et fantomatique, sorte de danse du squelette, où les corps archives qui intéressent l’artiste portugais, ainsi désarticulés et tonifiés par le dialogue et l’énergie collective qui les traversent, déploient des formes inédites. À travers leurs contorsions, s’exprime un autre récit, la rébellion des antihéros.
Avec cet art de la rencontre qui le caractérise, Amala Dianor poursuit ses recherches autour des cultures métissées qui sont ici une manière de repousser les lignes de séparations pour créer de nouveaux espaces à défricher. Ainsi il imagine Emaphakathini, terme zoulou qui signifie « entre-deux », une pièce entre danse traditionnelle et urbaine, gumboots et pantsula, parmi les spécialités des étonnants danseurs de la compagnie Via Katlehong. Baignée dans l’amapiano, un style musical planant qui mêle chants zoulous et house music, Emaphakathini nous parle du besoin de réunion voire de fusion que l’on recherche dans la fête et au-delà.

Ainsi Via Injabulo œuvre en deux temps, conduisant l’énergie des corps, musique et danse sur un même chemin qui questionne l’action pour l’action, hier et aujourd’hui, nos blessures et notre besoin de réparation.