L'ANNÉE COMMENCE AVEC ELLES

Mercedes Dassy

i-clit

Du féminisme pop et de ses icônes à la nouvelle vague d’aujourd’hui, ultra connectée, sexuée et populaire. C’est en questionnant cette évolution à partir du corps que Mercedes Dassy a créé i-clit. Une performance explosive qui joue les métamorphoses entre musique et danse.
Elle aime tordre les images, les idées, les matières pour les transformer. Ce mouvement abstrait qui déforme, la torsion, est chez Mercedes Dassy un processus de travail qui lui permet de créer des images énigmatiques à partir des corps. Sa démarche est aussi nourrie par une réflexion sur des questions de sociétés et sur la relation à l’autre. Dans i-clit, partant du constat que les jeunes femmes de sa génération évoluent dans une société qui a remis le féminisme au goût du jour, la jeune artiste bruxelloise s’interroge : « Cette popularisation d’un mouvement d’émancipation est-elle une auto-contradiction profonde ou une réelle prise de pouvoir ? Une récupération marketing ou une revendication ingénieuse ? » Et la performeuse de s’insurger à sa manière contre l’utilisation faite du corps et de la sexualité des femmes comme monnaie d’échange. Dans ce solo, Mercedes Dassy s’empare de certaines figures, Beyonce, Rihanna, revisite les clips de R’n’B et de hip-hop et aborde le twerk. Maniant l’ambigüité et l’autodérision, sa manière singulière de se jouer des codes génère des décalages aux accents subversifs.