L'ANNÉE COMMENCE AVEC ELLES

Betty Tchomanga

Mascarades

Dans les sauts de la sirène

Entre voix et sons, rythmique répétitive pour la pulsation et musique électro, Betty Tchomanga revisite le mythe de Mami Wata, divinité africaine mi-femme mi-poisson, puissante et redoutée, qui est aussi une figure des bas-fonds. Dans Mascarades, telle une sirène échouée, l’interprète fait face aux gens qui la regardent et saute. Un saut ordinaire, vertical, et dont le mouvement persistant fait émerger de surprenantes transformations. Dans ce solo – comme si son corps devenu surface de projection s’offrait au flux continuel d’images – Betty Tchomanga joue les transformations en déclinant les différents enjeux du saut sur le mode du désir : sauter encore pour exister, résister, devenir ou mourir. Ainsi Mascarades convie de multiples présences fantomatiques au sein d’une écriture concise aux débordements inattendus.