Gabriela Carrizo
& Franck Chartier

Peeping Tom

Kind (enfant)

Troisième volet d’une série spectaculaire consacrée à la famille, Kind s’intéresse à l’enfant, à son point de vue comme au regard que l’on porte sur lui. Séquencé en différents tableaux animés, le spectacle immerge le public dans une forêt de symboles peuplée de danseurs-acteurs virtuoses.
Leur première trilogie portait déjà sur la famille et interrogeait ses espaces : le jardin, le salon, le sous-sol. Démarche reconduite dans les pièces suivantes par Gabriela Carrizo et Franck Chartier autour des figures familiales. Après Moeder, la mère, Vader, le père, voici venir Kind, l’enfant. Où l’on retrouve le style explosif de la célèbre compagnie belge Peeping Tom, et sa façon unique de sonder l’être humain entre mémoire intime et inconscient collectif. Organiser le chaos entre théâtre, musique et danses, mettre à jour la violence au cœur de l’enfance, tel pourrait être ici leur devise. Car on le sait, les contes sont cruels et le monde réel ne l’est pas moins. Dans les pièces des Peeping Tom, le tragique n’est jamais loin. Mais cela serait sans compter sur leurs indomptables interprètes emportés par une dynamique irrésistible. Acteurs et danseurs se frayent un chemin dans le puzzle éclaté de la scénographie et du récit théâtral. Quelque part entre surréalisme et hyper-réalisme, court la source principale d’angoisse qui se manifeste dans leurs troubles faits et gestes : le personnage central, narratrice omniprésente. Une fillette vêtue de rouge, mi-chaperon, mi-grand méchant loup, incarnée par une mezzo-soprano de 55 ans, formidable Eurudike De Beul.