FESTIVAL EXTRAPOLE

L’arrivée de l’été nous encourage à redéployer dans le quartier de la Meinau, notre festival EXTRAPOLE – en plein air et gratuit – que nous avions créé il y a quelques années. Nous avions rêvé ce programme très ouvert sur les lieux de vies mais les contraintes sanitaires nous obligent à nous concentrer dans des espaces dédiés avec un public assis. Nous aurons toutefois le plaisir de vous accueillir à ciel ouvert dans différents sites et avec la complicité d’un bon nombre d’associations du quartier.
Ce sera aussi l’occasion de découvrir en avant-première notre prochaine saison lors d’une présentation dans le jardin de POLE-SUD le mardi 29 juin à partir de 19h.

 

 

PROGRAMME

MA 29 JUIN à 19:00
Jardin de POLE-SUD (ou plateau en cas de pluie)
• Amala Dianor & Denis Lachaud – Xamûma Fane Lay Dëm (Je ne sais pas où je vais)
Durée : 30 min
Danse et texte – Chorégraphie et interprétation : Amala Dianor / Écrivain et interprétation : Denis Lachaud / Coproduction : Commande du festival concordan(s)e / POLE-SUD, CDCN Strasbourg / Communauté d’agglomération de Marne et Gondoire / Parc culturel de Rentilly, Michel Chartier
Quel acte artistique commun peuvent imaginer un chorégraphe et un écrivain ? Amala Dianor et Denis Lachaud ont relevé le défi en créant un étonnant duo. Tissé de confidences, de gestes abstraits, de fortes présences, leurs échanges portent sur la découverte de l’autre et l’élaboration d’une langue commune. Ce qui les rassemble, la pratique des arts martiaux : taekwondo pour Amala Dianor et karaté pour Denis Lachaud. Elle fonde leur gestuelle précise et sensible où peu à peu la parole s’aventure entre sons, musiques, couleurs et autres langues comme le wolof. Une danse en dialogue qui entrelace gestes et mots dans un envoûtant face à face.

• Akiko Hasegawa & Aline Zeller – Les va-et-vient
Durée : 10 min
Danse et musique – Conception, danse : Akiko Hasegawa / Violon : Aline Zeller / Musique : Goldige Zeiten – Musik zur Ausstellung d’Annette Schlünz
Interprète et pédagogue, Akiko Hasegawa investit la création en 2019. A l’occasion de La Nuit des musées, elle crée une performance en duo avec la violoniste Aline Zeller. Ce premier dialogue entre musique et danse, Les va-et-vient, se poursuit dans différents sites. Le mouvement alternatif de sa danse, avec ses actions de va-et-vient, conduit les corps de l’écoute musicale au public dans la clarté des gestes et de la composition musicale. Ainsi se déploie un dialogue aussi rigoureux que complice entre la danseuse et la violoniste.

• Présentation de la saison 2021/2022
Découverte de la saison prochaine en images

 

ME 30 JUIN à 15:00
Médiathèque de la Meinau
Présenté avec les Médiathèques de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg
• Amala Dianor & Denis Lachaud – Xamûma Fane Lay Dëm(Je ne sais pas où je vais)
Durée : 30 min
Danse et texte – Chorégraphie et interprétation : Amala Dianor / Écrivain et interprétation : Denis Lachaud / Coproduction : Commande du festival concordan(s)e / POLE-SUD, CDCN Strasbourg / Communauté d’agglomération de Marne et Gondoire / Parc culturel de Rentilly, Michel Chartier
Quel acte artistique commun peuvent imaginer un chorégraphe et un écrivain ? Amala Dianor et Denis Lachaud ont relevé le défi en créant un étonnant duo. Tissé de confidences, de gestes abstraits, de fortes présences, leurs échanges portent sur la découverte de l’autre et l’élaboration d’une langue commune. Ce qui les rassemble, la pratique des arts martiaux : taekwondo pour Amala Dianor et karaté pour Denis Lachaud. Elle fonde leur gestuelle précise et sensible où peu à peu la parole s’aventure entre sons, musiques, couleurs et autres langues comme le wolof. Une danse en dialogue qui entrelace gestes et mots dans un envoûtant face à face.

Jardin de POLE-SUD (ou plateau en cas de pluie)
• Jean-Louis Gadé –
Gnanfé
Durée : 15 min
Danse et musique – Chorégraphie et danse : Jean-Louis Gadé / Musique : Moussa Coulibaly (Kora)
Que dit le corps de l’état d’enfermement ? Comment s’en échapper et projeter son regard loin vers l’horizon ? C’est ce que Jean-Louis Gadé interroge dans ce nouveau solo en dialogue avec le musicien Moussa Coulibaly à la kora. Selon le chorégraphe dont l’approche contemporaine du mouvement africain se double d’un questionnement existentiel : « Quand le sens passe par les sens, c’est le rythme de la vie, le langage du corps pacifié qui reprend le dessus. C’est le mouvement saccadé, répété, le corps en transe qui permet de rattraper le fil de ma danse instinctive, libre et vivante ».

 

JE 01 JUIL à 19:30
Jardin de POLE-SUD (ou plateau en cas de pluie)

• Simon Feltz & Karline Marion – Phase
Durée : 10 min
Danse et dialogue – Duo co-écrit et interprété par Karline Marion et Simon Feltz / Musique : Erik K.Skodvin

Depuis la fondation de sa compagnie en 2017, le chorégraphe explore les possibles du corps, ses interactions avec le monde. Il questionne notamment les liens entre langue et physicalité. Dans Phase, pièce interprétée par Simon Feltz et Karline Marion, il s’agit d’écrire à deux. Procédant en boucles ou par épisodes successifs, la danse s’attache aux formes d’alliances qui se créent selon la relation qui s’installe entre deux personnes. Ainsi le schéma de départ se transforme sans jamais disparaître tout à fait, des images resurgissent et la pièce déroule son fil d’Ariane sur de nouvelles voies qui sans cesse nous ramènent à ses prémices.

• Jean-Louis Gadé – Gnanfé
Durée : 15 min
Danse et musique – Chorégraphie et danse : Jean-Louis Gadé / Musique : Moussa Coulibaly (Kora)

Que dit le corps de l’état d’enfermement ? Comment s’en échapper et projeter son regard loin vers l’horizon ? C’est ce que Jean-Louis Gadé interroge dans ce nouveau solo en dialogue avec le musicien Moussa Coulibaly à la kora. Selon le chorégraphe dont l’approche contemporaine du mouvement africain se double d’un questionnement existentiel : « Quand le sens passe par les sens, c’est le rythme de la vie, le langage du corps pacifié qui reprend le dessus. C’est le mouvement saccadé, répété, le corps en transe qui permet de rattraper le fil de ma danse instinctive, libre et vivante ».

• Joël Brown, Lory Laurac & Ashley Weiss – Sans titre
Durée : 15 min
Danse hip-hop et plus –
Chorégraphie et danse : Joël Brown, Lory Laurac et Ashley Weiss
Spécialisé dans les danses funk-styles (popping, locking), Joël Brown œuvre entre battles, interprétation et pédagogie, ouvrant sa pratique au freestyle, à la house dance et la création contemporaine. Dans cette petite forme en trio, issue d’un travail en cours, on le retrouve auprès de Lory Laurac et Ashley Weiss. Deux danseurs qui comme lui s’intéressent aussi à la fusion des techniques et styles de danses. Ensemble, ils investissent la scène, comme s’il s’agissait d’une grande boîte d’où s’échappent d’invisibles états de corps qu’ils endossent, traversent, s’échangent ou partagent. Musique et chorégraphie amplifient ce surprenant mixage de danses hybrides.

• Akiko Hasegawa & Aline Zeller – Les va-et-vient
Durée : 10 min
Danse et musique – Conception, danse : Akiko Hasegawa / Violon : Aline Zeller / Musique : Goldige Zeiten – Musik zur Ausstellung d’Annette Schlünz

Interprète et pédagogue, Akiko Hasegawa investit la création en 2019. A l’occasion de La Nuit des musées, elle crée une performance en duo avec la violoniste Aline Zeller. Ce premier dialogue entre musique et danse, Les va-et-vient, se poursuit dans différents sites. Le mouvement alternatif de sa danse, avec ses actions de va-et-vient, conduit les corps de l’écoute musicale au public dans la clarté des gestes et de la composition musicale. Ainsi se déploie un dialogue aussi rigoureux que complice entre la danseuse et la violoniste.

• Olga Mesa & Francisco Ruiz de Infante / Cie Hors Champ // Fuera de Campo – Les arbres du pendu
Durée : 30 min
Performance audiovisuelle – Avec BluePeter : Francisco Ruiz de Infante (dramaturgie, performance, dispositif, vidéo et son) / W : Olga Mesa (chorégraphie, performance, voix) / WhitePeter : Matthieu Fuentes (performance des ombres + voix  et sons -à distance-) / Le mécanicien : Nicolas Brunelle (performance et dispositif) / L’architecte : Paul Guilbert (images 3d, voix -à distance-) / A partir des mots, images et questionnements oubliés et réactivés suite à la lecture du « Peter Pan » (1911) de J.M. Barrie

Les Arbres du Pendu, performance audiovisuelle crée spécifiquement pour EXTRAPOLE est issue d’un vaste projet thématique transmédia développé par Francisco Ruiz de Infante en dialogue avec Olga Mesa. Ici, le spectateur est invité à entrer dans un étrange « simulateur de vol ». Là, réalité et fiction ont dangereusement fusionné. Le vol a déjà commencé mais qui veut en profiter peut se laisser emporter par les courants. Le temps d’une surprenante expérience spatiale, sonore et visuelle, les deux artistes accompagnés de leurs étonnants complices, nous proposent une aventure qui n’est pas sans familiarité avec celle de Peter Pan.

RESTAURATION SUR PLACE PROPOSÉE PAR l’ASSOCIATION AMBIANCE MAURICIENNE

 

VE 02 JUIL à 19:00
Studio de POLE-SUD
• Julien Carlier – Collapse (Travaux Publics)
ENTRÉE LIBRE SUR RÉSERVATION : billetterie@pole-sud.fr
Durée : 40 min
Danse et jeu – Chorégraphie et direction artistique : Julien Carlier / Création musicale & collaboration artistique : Simon Carlier / Danse – création et interprétation : Jules Rozenwajn, Daniel Barkan, Benoit Nieto Duran, Dunya Narli, Joël Brown, Lory Laurac / Musicien live Tom : Malmendier (batterie) / Création lumière et vidéo : Arié Van Egmond / Scénographie : Boris Dambly / Costumes : Marine Stevens / Dramaturgie : Fanny Brouyaux

Production : Compagnie Abis / Coproduction : Charleroi danse – Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Théâtre Les Tanneurs, POLE-SUD CDCN Strasbourg et le CCN Ballet de l’Opéra national du Rhin| Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service de la Danse, et de Wallonie-Bruxelles International (WBI). Julien Carlier est chorégraphe résident à Charleroi danse durant trois saisons (20-23), et est accompagné par Grand Studio
« À l’heure de l’effondrement de nos repères et d’alertes plus graves encore concernant notre futur, qu’en est-il de la résistance des corps ? » Voilà qui intéresse Julien Carlier. Sensibilité et gravité, recherche des points de chute et d’équilibre, exploration des limites sont au cœur de sa récente création Collapse. Dans un espace qui tient du terrain de jeu, oscillant entre libertés et contraintes, les interprètes se font corps objets, manipulables et manipulateurs. En quête d’ascension, debout ou effondrés, stables et instables, il s’agit pour eux, – comme pour nous tous, selon le chorégraphe – de maintenir notre équilibre. Autrement dit, de danser.

Jardin de POLE-SUD (ou plateau en cas de pluie)
• Simon Feltz & Karline Marion – Phase
Durée : 10 min
Danse et dialogue – Duo co-écrit et interprété par Karline Marion et Simon Feltz / Musique : Erik K.Skodvin

Depuis la fondation de sa compagnie en 2017, le chorégraphe explore les possibles du corps, ses interactions avec le monde. Il questionne notamment les liens entre langue et physicalité. Dans Phase, pièce interprétée par Simon Feltz et Karline Marion, il s’agit d’écrire à deux. Procédant en boucles ou par épisodes successifs, la danse s’attache aux formes d’alliances qui se créent selon la relation qui s’installe entre deux personnes. Ainsi le schéma de départ se transforme sans jamais disparaître tout à fait, des images resurgissent et la pièce déroule son fil d’Ariane sur de nouvelles voies qui sans cesse nous ramènent à ses prémices.

 

LU 05 JUIL
11:00 – École de la Canardière (réservé aux élèves de l’École)
17:30 – Parc de la Peupleraie (ou POLE-SUD en cas de pluie) Présenté dans le cadre de l’Été à la Meinau
• David Rolland – Happy Manif, les pieds parallèles
Durée : 60 min
Projet participatif en famille – Conception : David Rolland et Valeria Giuga / Interprétation : David Rolland, Valeria Giuga, Marc Têtedoie, Elise Lerat, Benoît Canteteau, Fani Sarantari, Antoine Arbeit, Clémence Galliard, Anne Reymann, Marie-Charlotte Chevalier, Laurent Cebe, Lucie Collardeau, Capucine Waïss (en alternance) / Composition musicale et montage sonore : Roland Ravard
Partenaires et soutiens : DRAC des Pays de la Loire (aide à la compagnie conventionnée), Conseil Régional des Pays de la Loire, Conseil Départemental de Loire-Atlantique, Ville de Nantes / Production : association ipso facto danse.
Jeu de rôle grandeur nature Happy Manif, les pieds parallèles prend place dans un espace vert. Les responsables de ce curieux hommage aux chorégraphes qui, depuis la fin XIXè siècle, se sont inspirés de la nature, sont David Rolland et la danseuse Valeria Giuga. Guidés par la bande son diffusée dans leur casque et par les deux artistes, les manifestants voyagent à travers l’histoire de la danse. De façon ludique et poétique, chacun est invité à traverser le temps, passant du ballet romantique à l’improvisation ou aux performances farfelues des pionniers de la post-modern danse. Le tout, sans oublier de garder les pieds bien parallèles !

 

ANNULÉ
MA 06 JUIL à partir de 20:00
Stade de la Canardière (ou annulé en cas de pluie – vous avez la possibilité de voir ce spectacle le lendemain)

Présenté dans le cadre des projections Cinéma Plein Air organisées par Sp3ak3r en partenariat avec Internationale Meinau Académie
• Cie Mistral Est – Asphalte

Durée : 15 min
Danse Hip-hop – Direction artistique : Yassine Allouache / Interprètes : Charlotte Dominguez, Meziane Taouil, Hassan El Amroussi, Mohamed El Amroussi, Mélanie Simon, Jérémy Jean, Anthony Samy, Pierre L’Hôte, Nicolas Brucker, Youssef Yahyaoui, Valentine Mora

Depuis longtemps implantée à Strasbourg, la compagnie Mistral Est porte haut l’étendard des valeurs du hip-hop : « Peace, Unity, Love and Having Fun ». Elle en a aussi l’énergie et la générosité, cherchant à favoriser l’émergence de nouveaux talents et la rencontre avec des compagnies, chorégraphes et danseurs de renom. Multipliant les collaborations, associant professionnels et amateurs, sa dynamique a fait sa réputation. Une énergie que l’on retrouve avec le spectacle Asphalte créé par Yassine Allouache et réunissant de nombreux interprètes aux talents singuliers. Une pièce toute en impulsion, légèreté et vivacité.

 

ME 07 JUIL
10:30 – Résidence Laury Munch (réservé aux résidents)
17:30 – Parc de la Peupleraie Présenté dans le cadre de l’Été à la Meinau
• Yvonnette Hoareau & Sébastien Vela Lopez / Cie Mira – 30 ans après
Durée : 30 min
Danse hip-hop – Chorégraphie et danse : Yvonnette Hoareau & Sébastien Vela Lopez

30 ans déjà depuis leurs débuts ! Alors des histoires de vie, de famille et de danse, ils en ont plein les baskets. Issus du hip-hop, les artistes de la compagnie Mira nous en font le récit en de multiples saynètes. Mariant la tendresse et l’humour à l’énergie de leur danse, ils investissent la scène avec la générosité qui a fait leur réputation. Selon leurs propres mots : “L’âme du danseur nous habite, c’est notre oxygène, notre façon de vivre, de continuer notre chemin ensemble avec nos douleurs, nos victoires, nos émotions, nos réussites”. Une authentique aventure humaine et artistique, le temps d’un spectacle poétique, burlesque et hip-hop !

17:30 – Parc de la Peupleraie Présenté dans le cadre de l’Été à la Meinau
• Cie Mistral Est – Asphalte
Durée : 15 min
Danse hip-hop – Direction artistique : Yassine Allouache / Interprètes : Charlotte Dominguez, Meziane Taouil, Hassan El Amroussi, Mohamed El Amroussi, Mélanie Simon, Jérémy Jean, Anthony Samy, Pierre L’Hôte, Nicolas Brucker, Youssef Yahyaoui, Valentine Mora
Depuis longtemps implantée à Strasbourg, la compagnie Mistral Est porte haut l’étendard des valeurs du hip-hop : « Peace, Unity, Love and Having Fun ». Elle en a aussi l’énergie et la générosité, cherchant à favoriser l’émergence de nouveaux talents et la rencontre avec des compagnies, chorégraphes et danseurs de renom. Multipliant les collaborations, associant professionnels et amateurs, sa dynamique a fait sa réputation. Une énergie que l’on retrouve avec le spectacle Asphalte créé par Yassine Allouache et réunissant de nombreux interprètes aux talents singuliers. Une pièce toute en impulsion, légèreté et vivacité.

 

VE 09 JUIL
19:00 – Studio de POLE-SUD
• Cie Mistral Est – Asphalte
Durée : 15 min
Danse hip-hop – Direction artistique : Yassine Allouache / Interprètes : Charlotte Dominguez, Meziane Taouil, Hassan El Amroussi, Mohamed El Amroussi, Mélanie Simon, Jérémy Jean, Anthony Samy, Pierre L’Hôte, Nicolas Brucker, Youssef Yahyaoui, Valentine Mora
Depuis longtemps implantée à Strasbourg, la compagnie Mistral Est porte haut l’étendard des valeurs du hip-hop : « Peace, Unity, Love and Having Fun ». Elle en a aussi l’énergie et la générosité, cherchant à favoriser l’émergence de nouveaux talents et la rencontre avec des compagnies, chorégraphes et danseurs de renom. Multipliant les collaborations, associant professionnels et amateurs, sa dynamique a fait sa réputation. Une énergie que l’on retrouve avec le spectacle Asphalte créé par Yassine Allouache et réunissant de nombreux interprètes aux talents singuliers. Une pièce toute en impulsion, légèreté et vivacité.

• Trajectoires #13 – Sortie de stage
En partenariat avec la cie Mistral Est
Durée : 40 min
Danse hip-hop et plus

Pour sa 13è année, la formation Trajectoires initiée par POLE-SUD et la Cie Mistral Est proposent d’aborder différents styles et techniques de danse. Pour les stagiaires, cette approche plurielle est l’occasion de se perfectionner tout en découvrant d’autres univers chorégraphiques, et en apprenant à verbaliser la danse. Cette année, c’est en abordant le travail du chorégraphe Étienne Rochefort, artiste associé à POLE-SUD, que les danseurs en formation pourront questionner et enrichir leurs propres acquis. Nous vous invitons à les retrouver, lors de la restitution de ces ateliers menés par Étienne Rochefort et la cie Mistral Est.

20:00 – Jardin de POLE-SUD (ou plateau en cas de pluie)
Frank Micheletti / Cie Kubilai Khan Investigations Modulations of Rythms + Play the Ghost + Jungles
Durée : 70 min
Danse et musique – Modulations of Rythms : Avec Idio Chichava / musique : Yuko Oshima (batterie) // Play the Ghost : Avec Yuko Oshima, Idio Chichava, Aline Lopes, Frank Micheletti // Jungles : Cinq solis : Esse Vanderbruggen, Idio Chichava, Frank Micheletti, Yuko Oshima et Aline Lopes

La présence de la danse et de la musique en temps réel passionne Frank Micheletti et les artistes de Kubilai Khan Investigations qui sillonnent le monde depuis 25 ans. Au programme de cette soirée palpitante un duo, Modulation of Rythms, entre deux interprètes inventeurs : pour le geste musical, la batteuse Yuko Oshima, et pour le mouvement le danseur Idio Chichava. Croyez-vous aux fantômes ? C’est la question de Play The Ghost, où plus rien ne tourne rond. Agençant un monde de téléscopages où musique et danse s’emmêlent les pinceaux, le chorégraphe devenu DJ et ses accolytes nous embarquent dans des imaginaires sonores et corporels et leurs histoires à dormir debout. Pour conclure, Jungles, joue les variations dans une suite de cinq solos qui interrogent nos relations entre nature et culture, cherchant entre visions et fulgurances, d’autres façons d’appréhender le monde.

RESTAURATION SUR PLACE PROPOSÉE PAR L’ASSOCIATION AMBIANCE MAURICIENNE