Benjamin Dupé

Comme je l’entends, les productions

Marelle / que les corps modulent !

Créer un concert en mouvement, c’est ce que propose le compositeur et metteur en scène Benjamin Dupé. Dans ce projet inédit intitulé Marelle / que les corps modulent !, douze enfants participent à cette aventure originale. Ils sont à la fois les danseurs et les musiciens, le corps de ballet et l’orchestre.

D’abord un espace. Il est habité d’objets sonores en tous genres, comme des balles bondissantes, des feuilles mortes ou encore des chaussons de papier. Ici, tout est prétexte à faire du son et à laisser libre court à sa créativité. Guidés par le compositeur et metteur en scène Benjamin Dupé assisté du chorégraphe Étienne Fanteguzzi, les enfants s’y aventurent le temps d’un concert dansé à partager sans modération. Afin de participer à cette expérience sociale, sonore et corporelle in situ, ils ont auparavant suivi une quarantaine d’heures de formation et de création.
Marelle / que les corps modulent ! s’appuie sur les mots choisis de son titre. On y retrouve le jeu enfantin de la « marelle » et le sens du verbe « moduler » qui signifie s’adapter d’une manière souple à des circonstances diverses ou encore, plus spécifiquement en musique : passer d’un ton à un autre.
Entre costumes, matériaux et objets, entre jeux de larsen et bruisseurs sonores, les corps des jeunes danseurs-musiciens sont tour à tour preneurs ou émetteurs de sons. Étrange expérience de « chimie acoustique » où la spontanéité et l’inventivité des enfants en mouvement façonnent un espace de création musicale expérimentale. Une autre manière, drôle et poétique, de naviguer entre musique et danse et de cultiver le plaisir d’être ensemble.

 

Voir aussi