Thomas Lebrun

©Luc Lessertisseur

Thomas Lebrun

Avec une trentaine de pièces au répertoire, Thomas Lebrun, directeur du centre chorégraphique national de Tours, n’a pas cessé de renouveler son écriture à travers des spectacles finement ciselés entre gravité et humour. Qu’il se consacre à la mémoire dans Another Look at Memory (2017), Où chaque souffle danse nos mémoires (2015) , qu’il évoque la perte et l’effacement dans Avant toutes disparitions (2016), et le problème du sida avec Trois décennies d’amour cerné (2013), qu’il se consacre au jeune public dans Tel quel !, aux intolérances de la société à travers l’Itinéraire d’un danseur grassouillet (2009) aux mondes de la nuit, au cabaret, aux étoiles ou à la piste de danse, on retrouve dans l’ensemble de la démarche du chorégraphe la même vision exigeante et sensible du travail. Au fil de ce parcours étonnant, l’artiste lillois a également signé plusieurs spectacles coécrits avec d’autres danseurs et chorégraphes. C’est le cas avec Foofwa d’Immobilité (Le show / Un twomen show), Cécile Loyer (Que tal !) et Radhouane El Meddeb (Sous leurs pieds, le paradis). En parallèle à ses créations, il déploie également un important travail pédagogique.