2_MEYTAL BLANARU_We were the future

©Laurent Philippe

3_MEYTAL BLANARU_We were the future

©Laurent Philippe

1_MEYTAL BLANARU_We were the future

©Laurent Philippe

4_MEYTAL BLANARU_We were the future

©Leif Firnhaber Pinos

5_MEYTAL BLANARU_We were the future

©Leif Firnhaber Pinos

6_MEYTAL BLANARU_We were the future

©Leif Firnhaber Pinos
26.03

19:00

Durée: 60'

MEYTAL BLANARU

We were the future

Belgique - Israël / 3 danseurs + 1 musicien / 60'

Coproduction A-CDCN

« Et si nous n’étions qu’une collection de moments fugaces ? Peut-on se fier à nos souvenirs ? » se demande Meytal Blanaru. Ainsi la jeune chorégraphe israélienne a imaginé We were the future, un trio de danseurs accompagnés d’un musicien et le public assis autour, à proximité. Une poétique exploration des phénomènes de la mémoire.
Déjà dans Aurora, l’un de ses premiers solos créé en 2011, la chorégraphe israélienne se penchait sur le conflit permanent entre la poésie brute du corps et son conditionnement social. Depuis, les projets qu’elle a menés, tant du point de vue artistique que de la pédagogie, révèlent ce souci de l’autre grâce à une approche du corps qui peut s’entendre comme «une tentative de réhabilitation d’une humanité meurtrie».
Créée en 2018, We were the future affine le travail d’écriture que Meytal Blanaru a mené durant une dizaine d’années à partir de l’enseignement de la méthode Feldenkrais et de sa propre façon de l’appliquer à la danse. Dans cette pièce, ce sont les souvenirs qui intéressent la chorégraphe. Source d’inspiration, ils sont aussi les étincelles de l’acte de création. En utilisant leur potentiel, l’artiste israélienne développe un langage commun issu de la singularité de chacun des interprètes. Délicate, abstraite et intimiste, la danse se déploie entre ombres et lumières, esquissant ses propres motifs au sein du paysage sonore qui l’enveloppe. Avec son espace quadri frontal We were the future inclut les spectateurs dans ces variations atmosphériques qui sans cesse composent et recomposent la mosaïque éphémère des souvenirs enfuis. 
Conception, chorégraphie et interprétation : Meytal Blanaru
Avec Ido Batash et Gabriela Ceceña
Musique : Benjamin Sauzereau
Regard dramaturgique : Olivier Hespel
Création mars 2018, festival In Movement, Les Brigittines, Bruxelles 
Coproduction : Les Brigittines, La Briqueterie - CDCN du Val-de-Marne, Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine, A- CDCN (Art Danse - CDCN Dijon Bourgogne, La Briqueterie - CDCN du Val-de-Marne, L’Echangeur CDCN Hauts de France, Le Gymnase - CDCN Roubaix Hauts de France, Les Hivernales CDCN d’Avignon, La Manufacture - CDCN Bordeaux Nouvelle Aquitaine, Le Pacifique - CDCN Grenoble Auvergne Rhône-Alpes, CDCN Atelier de Paris, POLE-SUD - CDCN Strasbourg, La place de la danse - CDCN Toulouse Occitanie, La Maison CDCN Uzès Gard Occitanie, Touka Danse CDCN Guyane).

Avec le soutien de Wolubilis et la Fédération Wallonie-Bruxelles - Service de la Danse.

26.03

19:00

Durée: 60'