8_GAELLE BOURGES_Conjurer la peur

©Danielle Voirin

7_GAELLE BOURGES_Conjurer la peur

©Danielle Voirin

6_GAELLE BOURGES_Conjurer la peur

©Danielle Voirin

5_GAELLE BOURGES_Conjurer la peur

©Danielle Voirin

4_GAELLE BOURGES_Conjurer la peur

©Danielle Voirin

3_GAELLE BOURGES_Conjurer la peur

©Danielle Voirin

2_GAELLE BOURGES_Conjurer la peur

©Danielle Voirin

1_GAELLE BOURGES_Conjurer la peur

©Danielle Voirin

GAËLLE BOURGES

Conjurer la peur

France / 9 performeurs / 91'
Dans sa poche, le livre de l’historien Patrick Boucheron, Conjurer la peur. Dans sa tête, les images d’une fresque médiévale siennoise. Autant de voies ouvertes pour Gaëlle Bourges qui s’attache à faire résonner l’histoire et l’actualité de nos peurs au cours d’un fascinant parcours visuel.
« Quelles réponses plastiques peut-on trouver aujourd’hui pour nous instruire du danger ? » s’est demandé Gaëlle Bourges. Et de se tourner vers l’un de ses domaines de prédilection, l’histoire de l’art, pour développer ce nouveau projet, bientôt devenu Conjurer la peur.
En s’inspirant de la «fresque du Bon et du Mauvais gouvernement», peinte par Ambrogio Lorenzetti en 1338 dans le palais communal de Sienne – œuvre de commande, considérée comme un outil de propagande par les images – la chorégraphe met en scène une savoureuse critique des temps qui nous occupent. Sur scène, réapparaît le lieu du délit, mais de façon détournée. Entre le bon et le mauvais, le caché et le dévoilé, Gaëlle Bourges et les dan- seurs qui l’accompagnent tentent physiquement de reconstruire ou traverser l’image tandis que les mots effleurent l’art délicat du pince-sans-rire. En dévidant les différents fils de ce récit de gestes, se dévoile l’urgence ancienne qui hante toujours le monde, et que les danseurs de la fresque incarnent aussi. Pour la chorégraphe, il s’agit d’expérimenter un sentiment social, le «bien gouverner» en glissant dans l’image sans oublier l’essentiel : « un mauvais gou- vernement est celui qui dérègle les usages de la parole; un bon organise la dispute, et se fonde sur l’exactitude du mot.» 
Conception : Gaëlle Bourges
Récit : Gaëlle Bourges, avec des emprunts à Conjurer la peur, Sienne 1338 - Essai sur la force politique des images, Patrick Boucheron, Editions du Seuil, 2013 / Discours de la servitude volontaire, La Boétie, Editions Mille et une nuits, juillet 2016 / Qu’est-ce que le commandement ? Giorgio Agamben, Bibliothèque Rivages, avril 2013 / L’insurrection qui vient, comité invisible, La Fabrique éditions, septembre 2015 / Critique - Patrick Boucheron : l’histoire, l’écriture, Revue générale des publications françaises et étrangères, décembre 2015 ; article « L’histoire à chaud », de Gil Bartholeyns / Le derrière de l’histoire et Nos écrans se regardent, nos écrans s’aiment par Paul B. Preciado, articles dans Libération week-end, 13 janvier et 24 février 2017
Danse de et par : Matthias Bardoula, Gaëlle Bourges, Agnès Butet, Marianne Chargois, Camille Gerbeau, Guillaume Marie, phlaurian Pettier, Alice Roland et Marco Villari
Musique : Stéphane Monteiro alias XtroniK avec la complicité d’Erwan Keravec
Utilisation de l’oeuvre « Daydreaming » de Radiohead (album « A Moon Shaped Pool » - XLRecordings) © Warner/Chappell Music Ltd
Avec l’autorisation de : Warner Chappell Music France
Costumes : Marianne Chargois
Lumière : Abigail Fowler
Régie lumière, régie générale : Ludovic Rivière 
Régie son : Stéphane Monteiro
Production diffusion : Maëva Bergeron
Création les 21 et 22 mars 2017, festival Étrange Cargo, Ménagerie de Verre (Paris)
Production: association Os (en gras et en italique)
Avec le soutien de la : Fondation d'entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings Coproduction, résidence de création, artiste associée : CCN de Tours - Direction Thomas Lebrun / L’échangeur - CDCN Hauts-de-France / le CCN de Caen en Normandie, dans le cadre de l’accueil-studio - Ministère de la Culture et de la Communication / le TAP (Théâtre et Auditorium de Poitiers) - Scène Nationale / le Théâtre de la Ville de Paris / le Vivat, scène conventionnée d’Armentières / la Ménagerie de verre / le programme ÉTAPE DANSE
Avec le soutien de la DRAC Île-de-France au titre de l’aide au conventionnement / CHORÈGE-Relais Culturel Régional du Pays de Falaise avec un accueil en résidence / Espaces Pluriels - Scène conventionnée danse-théâtre de Pau dans le cadre d’une résidence technique / Arcadi Île-de-France
Avec l’aimable autorisation des : Éditions du Seuil pour l’utilisation du titre Conjurer la peur – tous droits réservés
L’association Os est soutenue par la DRAC Île-de-France / Ministère de la Culture et de la Communication au titre de l’aide au conventionnement.
Gaëlle Bourges est artiste associée au CCN de Tours - direction Thomas Lebrun, pour trois ans (2016 - 2018) / artiste en résidence longue à L’échangeur - CDCN Hauts-de-France, Château-Thierry (2016 – 18) / artiste en résidence à Danse à tous les étages, scène de territoire danse en Bretagne, dans le projet Résodanse (au bout du monde !) pour la saison 2017/2018.

événements associés