5_FANNY DE CHAILLE_Les grands

©Marc Domage

7_GAELLE BOURGES_Conjurer la peur

©Danielle Voirin

1_OLGA DE SOTO_Elle Retient

©Mila Ros
21.01

Bât. Le Patio, Amphi 3
18:00 
Entrée libre sans réservation

CYCLE DE CONFÉRENCES

Histoires de danse, histoires de corps

Toutes nos histoires intimes et collectives font la danse ou l’intéressent. Leur point commun, le corps : son approche, sa mémoire, son imaginaire, sa culture. Certaines œuvres, plus ou moins théâtrales et chorégraphiques en portent la marque. Partant de cette observation, ce cycle de conférences – constitué d’échanges entre un (ou des) artistes et un (ou des) chercheurs universitaires – se propose de questionner des gestes artistiques ouvrant sur ces différentes approches du corps, les histoires dont il est porteur, qu’il peut transmettre et sous quelles formes. 
 
1/3 - LE CORPS À TRAVERS L’HISTOIRE DE LA DANSE
Avec Olga de Soto, chorégraphe, Guillaume Sintès, maître de conférence en Études chorégraphiques à l’Université de Strasbourg et Claudia Palazzolo, maître de conférence en danse à l’Université Lyon 2
Médiation : Irène Filiberti, conseillère artistique à POLE-SUD
La chorégraphe Olga de Soto pense le corps comme une archive, une mémoire de danse. Elle l’interroge tant du côté de la modernité après ses recherches menées autour du Jeune homme et la mort de Roland Petit et de La Table verte de Kurt Joss, et revient à l’intimité de l’écriture d’un solo pour tenter de reformuler, à partir de ces traces, de sa propre danse, ce que cette mémoire et ces expériences ont transformé en elle.
JE 22 NOV
En partenariat avec l’Université de Strasbourg et l’association des Chercheurs en Danse - aCD
 
2/3 - LE CORPS DANS L’HISTOIRE DE L’ART
Avec Gaëlle Bourges, chorégraphe et Valérie Etter, docteur en Arts visuels à l’Université de Strasbourg
Médiation: Sabine Cornus, maître de conférence en Sciences du sport à l’Université de Strasbourg
Gaëlle Bourges, chorégraphe, aborde le corps à travers l’histoire de l’art. Du côté de sa représentation et de son évolution à travers le temps, du côté de son imaginaire aussi. Si sa pièce Revoir Lascaux, balade ludique sur les traces de la préhistoire, se tourne vers le jeune public, Conjurer la peur revient sur notre présent à partir d’une série de fresques médiévales siennoises intitulée L’Allégorie du Bon et du Mauvais gouvernement.
JE 06 DÉC 
En partenariat avec l’Université de Strasbourg
 
3/3 - LE CORPS EN PASSANT PAR LA SOCIOLOGIE
Avec Fanny de Chaillé, metteur en scène et Sabine Cornus, maître de conférence en Sciences du sport à l’Université de Strasbourg
Médiation: Irène Filiberti, conseillère artistique à POLE-SUD
Grandir – ou la construction de soi – ont porté Fanny de Chaillé, metteure en scène et Pierre Alféri, écrivain, à imaginer un dispositif particulier, en système ternaire, pour investir la scène avec trois enfants (autour de 6 ans) et leur voix off, trois adolescents aux prises avec leurs réfléxions et leurs postures et trois adultes aux dialogues en miroir. Un jeu subtil et spontané se dégage de leurs échanges savoureux et interroge ce qui n’est généralement pas visible : « comment vit-on ces trois âges de la vie ? », ici réunis dans un même temps et un même lieu, la scène. 
LU 21 JAN 
En partenariat avec l’Université de Strasbourg 
21.01

Bât. Le Patio, Amphi 3
18:00 
Entrée libre sans réservation

21.01

Bât. Le Patio, Amphi 3
18:00 
Entrée libre sans réservation