VISUEL_SAISON1718

©Bertil Nilsson

POLE-SUD, C'EST QUOI ?

Centre de développement chorégraphique national, POLE-SUD comprend une salle de spectacle, des studios, un pôle de pratiques artistiques amateurs (danse & musique) ainsi qu’une "danse-othèque", espace dédié à la curiosité pour la culture chorégraphique. 
Avec son accueil entre bar et jardin, ce lieu chaleureux et vivant propose des spectacles et deux festivals, EXTRADANSE et EXTRAPOLE. Il offre une autre façon de voir, de bouger mais aussi de vivre la ville, entre danses, performances et autres objets spectaculaires inédits.
 
POLE-SUD, une Histoire
Ouvert en 1989 autour d’un projet associant la musique et la danse, POLE-SUD a développé au fil des ans un travail fondateur dans ces deux domaines. Après avoir été, « Plateau pour la danse » et « Scène des musiques actuelles » dans les années 90 puis « Scène conventionnée musique et danse » dans les années 2000, POLE-SUD aborde aujourd’hui une nouvelle étape de sa mue en devenant Centre de Développement Chorégraphique National.
 
POLE-SUD CDC, un label national
Fruits de la décentralisation culturelle, aux côtés des dix-neuf Centres Chorégraphiques Nationaux (CCN) et du Centre National de la Danse (CND), les Centres de Développement Chorégraphique Nationaux structurent la scène chorégraphique et jouent un rôle fédérateur pour le développement de la danse et de ses publics. Formidables outils installés sur l’ensemble du territoire, soutenus par l’Etat et les collectivités territoriales, les CDCN poursuivent des missions de soutien à la création et à la diffusion d’œuvres chorégraphiques, accompagnent les compagnies dans leur développement, mettent en place des outils de transmission et de sensibilisation à la danse et se placent au cœur de la relation entre les publics et les artistes. 
 
POLE-SUD, un réseau de partenaires
- LE RÉSEAU DES CENTRES DE DÉVELOPPEMENT CHORÉGRAPHIQUE NATIONAUX
Fruits de la décentralisation culturelle, les CDCN structurent, aux côtés des dix-neuf Centres Chorégraphiques Nationaux (CCN) et du Centre National de la Danse (CND), la scène chorégraphique. Formidable outils installés sur l'ensemble du territoire, soutenus pas l'Etat et les collectivités territoriales, les CDCN poursuivent des missions de soutien à la création et à la diffusion d'œuvres chorégraphiques, d'accompagnement des équipes et des artistes, de transmission et de sensibilisation à la danse. Ils se placent ainsi au cœur de la relation entre les publics et les artistes. La diversité de toutes ces structures fait la force de ce réseau qui, chaque année, mène diverses actions communes, comme, par exemple, le soutien d'une pièce à travers une coproduction collective, ou encore la mise en place d'outils de sensibilisation comme les "mallettes pédagogiques".
Les CDCN apparaissent aujourd’hui comme des institutions essentielles pour le développement de la danse en France. IIs sont dirigés par des programmateurs contrairement aux centres chorégraphiques nationaux placés sous la direction artistique de chorégraphes.
Les CDCN, engagés pour la danse et dont l’une des missions fondatrices est l’éducation artistique et culturelle viennent d’éditer un ouvrage sur leur histoire et leurs activités : En action, écrit par Marie-Christine Vernay, journaliste à Libération.
On compte aujourd'hui 12 CDCN :
La manufacture – CDCN Bordeaux, Nouvelle-Aquitaine www.lecuvier-artigues.com
Art Danse – CDCN Dijon, Bourgogne www.art-danse.org
La Briqueterie – CDCN du Val-de-Marne www.alabriqueterie.com
Uzès Danse – CDCN Languedoc-Roussillon www.uzesdanse.fr
La Place de la Danse - CDCN Toulouse, Occitanie www.cdctoulouse.com
Le Gymnase – CDCN Roubaix, Hauts-de-France www.gymnase-cdc.com
L’échangeur – CDCN Hauts-de-France www.echangeur.org
CDCN - Les Hivernales – Provence-Alpes-Côte d’Azur www.hivernales-avignon.com
Le Pacifique – CDCN Grenoble www.pacifique-cdc.com
Atelier de Paris - CDCN www.ateliersdeparis.com
CDCN CAYENNE - Guyane toukadanses.cdcguyane@gmail.com
 
-  POLE-SUD / Strasbourg :
Tous les établissements à vocation culturelle de la Ville de Strasbourg réfléchissent chaque année à la façon d’harmoniser et de faire évoluer le paysage artistique. Les programmes en coréalisation, des actions artistiques ou des coproductions concrétisent ces partenariats. Ainsi cette saison POLE-SUD a engagé des partenariats fructueux avec : le Maillon, Le TJP-CDN et le TNS.
 
- POLE-SUD / CCN de Mulhouse – Ballet du Rhin
Missionnées pour l’accueil d’artistes en résidence, ces deux structures offrent chaque année à plusieurs chorégraphe en création, l’opportunité de prolonger recherche et répétitions dans les studios des deux maisons, entre Mulhouse et Strasbourg.
 
- LE RÉSEAU SOLidanse
En cours de développement, ce groupe de travail réunit des professionnels des régions Grand Est (Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine,) et Bourgogne-Franche-Comté autour des questions de la diffusion et d’une meilleure circulation œuvres sur ces territoires élargis, ainsi que sur la formation et la culture chorégraphique.
 
- LE RÉSEAU GRAND LUXE

Il prend appui sur cinq structures installées sur un axe « Grand Est » poursuivant toutes des missions de développement de la danse. Le réseau réunit à l’heure actuelle :  Le Ballet de Lorraine-CCN de Nancy, le Ballet de l’Opéra national du Rhin-CCN de Mulhouse, POLE-SUD, CDCN Strasbourg, 3CL au Luxembourg et Grand Studio à Bruxelles. GRAND LUXE met en place et développe un circuit d’accompagnement à la carte destiné aux projets chorégraphiques portés par des équipes artistiques émergentes. Un parcours personnalisé combinant les potentiels différents de ces cinq établissements (studios de travail, coproductions, formations, hébergements, soutien administratif etc…) est mis en place pour chaque équipe choisi pouvant bénéficier de ce réseau. 
 
POLE-SUD, un lieu de pratiques artistiques amateurs
Les pratiques artistiques amateurs existent à POLE-SUD depuis son origine. La danse, mais aussi la musique sont des disciplines enseignées dans le quartier de la Meinau depuis de nombreuses années. Au fil du temps, les propositions ont évolué, accompagnant le développement du lieu. Aujourd’hui, nous profitons des opportunités offertes par la présence des artistes invités durant notre saison pour réaliser avec eux de nombreux projets d’actions artistiques et pédagogiques. Pour la danse, nous avons renforcé notre offre de rencontres artistiques ponctuelles tout en maintenant une ligne restreinte de cours hebdomadaires. Pour la musique, nous appliquons le schéma de l’enseignement des écoles de musique de la Ville de Strasbourg tout en créant de nouveaux liens avec leur département danse et les artistes en résidence. Dans les deux cas, notre approche est qualitative et ouverte au plus grand nombre. L’accès à la culture par la pratique artistique pour tous les publics est un défi que nous avons choisi de relever : notre politique tarifaire ainsi que l’organisation de nos projets vont dans ce sens.
 
POLE-SUD, un lieu de fabrique
- L'accueil studio
Depuis longtemps pratiquées à POLE-SUD, les résidences d’artistes, dénommées accueils studio, sont l’occasion d’accueillir chaque saison plus d’une dizaine d’équipes durant une à deux semaines. En proposant des espaces de travail en studio pour la recherche et la création, du temps et des moyens aux compagnies, ces résidences contribuent au développement de l’art et de la culture chorégraphique tout en stimulant les lieux qui les accompagnent dans leur réflexion et leurs actions. Certains de ces accueils studio sont ponctués par des rendez-vous ouverts à tous : les Travaux Publics. Si la présence des artistes sur le territoire permet de développer de nombreuses actions artistiques et pédagogiques notamment auprès d’élèves et étudiants de tous âges et formations, elle favorise aussi la rencontre entre le spectacle vivant et les publics sous des formes variées et conviviales.
 
- L’artiste associé : Amala Dianor
Interprète remarqué, rompu à de multiples styles et techniques (street dance, contemporain, africain), Amala Dianor danseur est devenu chorégraphe en développant sa propre écriture qui relie avec élégance, clarté et rigueur, toutes ces influences. À la tête de sa compagnie depuis 2012, il déploie de pièce en pièce un langage singulier où la fluidité des gestes est portée par une connexion intime avec le mouvement et l’énergie. Le public a déjà pu découvrir plusieurs de ses pièces présentées en salle ou à l’extérieur : le solo Man Rec, le duo Extension avec B-Boy Junior, et ses deux récentes créations, une pièce de groupe De(s)génération et le trio Quelque part au milieu de l’infini. Artiste associé à POLE-SUD depuis septembre 2016, Amala Dianor sait aussi partager son talent de chorégraphe à travers sa générosité de pédagogue. Allant à la rencontre des habitants du quartier, proposant actions et évènements comme les « arts-tentats » ou le battle tous styles confondus qui a clôturé dans l’enthousiasme la saison dernière.
L'aventure continue en 2017 et 2018. Cette ouverture de saison lui a été confiée et comprend une création pour quatre danseurs de la région. Elle se poursuit de manière intense avec un programme spécialement conçu pour le territoire et ses habitants. Il prévoit rencontres, Travaux Publics, actions artistiques et pédagogiques, masterclasses ainsi qu’un grand projet participatif «Trajets Phéno-Meinau » qui se concrétisera par une pièce d’envergure en juin prochain. Sans compter la création d’une pièce pour deux danseuses d'exception de sa compagnie prévue en avril prochain.  C'est avec cette belle nature que nous partagerons avec joie et en complicité la stimulante dynamique engagée. 
 
À TÉLÉCHARGER