Wooshing Machine_Happy Hour

©Jean Poucet

Alessandro Bernardeschi

Alessandro Bernardeschi, toscan d’origine, fait ses études au d.A.M.S. de Bologne où il obtient sa maitrise avec une thèse sur « la nouvelles danse française des années 80 ». Il continue sa formation en danse classique et contemporaine mais il est aussi actif sur la scène du théâtre contemporain de Bologne des années 80.

Il part à Paris en 1990 pour travailler avec le chorégraphe napolitain Paco Decina dont il interprètera plusieurs pièces parmi lequelles vestigia di un corpociro esposito fu vincenzo et fessure.
Dès 1996, il intègre le Centre Chorégraphique National de Rennes dirigé par Catherine Diverrès où il collabore à la creation de Fruits, Stances, Corpus et Penthesilées, production 2013.
A Bruxelles il rencontre la chorégraphe Karine Ponties dans les créations Negatovas, Les taroupes et Brucelles.
Il travaille aussi avec et pour Marco Berrettini, Mauro Paccagnella et François Verret (ice en 2008 et Courts circuits, création 2011 au Festival d’Avignon).
Depuis 2000, il collabore avec Caterina Sagna dans toutes ses pièces (La signora - 2000, Sorelline - 2001, Relazione pubblica - 2002, Heil tanz ! - 2004, Basso Ostinato - 2006, p.O.M.P.E.I. - 2008, Nuda Vita - 2010, Bal en Chine - 2013) et aussi pour le solo Transgedy, commissioné par la SACD dans le cadre du Vif du Sujet - Avignon 2001.
Il collabore avec Olga de Soto à la création de debords - sur les traces de la table verte de Kurt Jooss en 2012.
En 2014-15 il collabore avec George Appaix dans la création « Vers un protocole d’une conversation ? ».