Olga Mesa
Carmen Shakespeare
© cie Hors-Champ / Fuera de campo

Olga Mesa

artiste visuelle | chorégraphe | danseuse

Les créations scéniques d'Olga Mesa se développeront autour de cycles thématiques : "la trilogie du corps, Res, non verba" (1996-1999) sera le premier avec le solo accompagné "estO NO es Mi CuerpO" (1996). L'artiste reprendra cette œuvre emblématique en 2001, invitée par le Théâtre de la Ville de Paris. Cette même année, elle crée "Le dernier mot" pour le danseur Marc Hwang, produit par le Festival La Bâtie de Genève. Ce sera le premier mouvement de son deuxième projet thématique "Más público. más privado" (2001-2006). Le troisième mouvement, le solo accompagné "Suite au dernier mot : au fond tout est en surface" - créé en 2003 en collaboration avec l'artiste visuel catalan Daniel Miracle - amènera en 2005 la compagnie à sa première tournée en Amérique Latine. Entre 1996 et 2000, elle participe de manière active à la création de l'association UVI-La Inesperada, avec les chorégraphes Ana Buitrago, Blanca Calvo, Elena Córdoba, La Ribot et Mónica Valenciano, avec lesquelles elle collabore et partage la nécessité de donner une impulsion à la création scénique contemporaine indépendante de Madrid.

En 2005, elle est invitée par le Théâtre Pôle Sud de Strasbourg comme artiste résidente et s'installe dans cette ville en créant l'Association Hors Champ-Fuera de Campo. Au cours de sa résidence, elle développe le "labOratoire de création Le corps proche", ouvrant un espace de transmission, de formulation et d'expérimentation pour de jeunes interprètes et créateurs. La résidence se terminera avec la création du duo "La Danse et son double", dans lequel elle dirigera deux membres de son "labOratoire" : Sara Vaz et Aude Lachaise. Olga Mesa créera aussi cette année-là le solo "Cuerpo en escena, o los sueños (no) tienen título" pour la danseuse et artiste Beatriz Fernández (pièce créée au Mercat de las Flors de Barcelone). 

À l'automne 2007, elle est invitée comme artiste résidente par le FRAC Lorraine à Metz, pour être commissaire d'une exposition à partir des œuvres de sa collection. De ce projet naît l'exposition "Pratique du (non) visible : en avoir le cœur (corps) net", créant des espaces de correspondances et d'interventions performatives à partir des notions d'invisibilité et d'immatérialité que contiennent les œuvres sélectionnées. Dans le cadre de cette exposition elle présente sa première expérience du projet "labOfilm" sous la forme d'une installation évolutive. Olga Mesa continue en 2008 sa création en solitaire avec le solo "Solo a Ciegas (con lágrimas azules)" créé au Théâtre de Culturgest de Lisbonne. Ce solo mènera en 2009 la compagnie à sa deuxième tournée en Amérique Latine.

Le projet thématique "labOfilm" se développe en 2010-2012 à travers des résidences itinérantes entre l'Espagne, le Portugal et la France (Off-Limits, Madrid / MNCARS-Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, Madrid / Festival Citemor de Montemos-o-Velho, Portugal / FRAC Alsace). Olga Mesa est artiste résidente à Guimaraes 2012, Capitale Européenne de la Culture, Portugal, où elle créera le premier chapitre de" labOfilm : La lamentation de Blanche-Neige", en même temps que la présentation de l'installation évolutive : "Blanche-Neige, viens. Approche-toi!" ainsi que la présentation d'une pièce de répertoire et la réalisation d'un projet éditorial coïncidant avec les vingt ans de sa compagnie.

Olga Mesa dirige des ateliers et des laboratoires de création avec le corps comme support narratif d'expérimentation, en dialogue avec des processus d'analyse et de réflexion liés à d'autres arts (cinéma, son, arts plastiques, littérature). Ses labOratoires ont ainsi voyagé en France (Théâtre Pôle-Sud ; ESADS, ENSA Bourges, Le Quai de Mulhouse, EX.E.R.CE - Centre Chorégraphique National de Montpellier), en Espagne (MUSAC de León, Centro Párraga de Murcia, La Casa Encendida de Madrid) en Suisse (Festival Danza al Borde, Valparaíso), en Argentine (Festival El Cruze de Rosario), au Portugal (CEM de Lisbonne, Quarta Parede - Serra da Estrela), au Mali (Biennale Internationale « Danse l'Afrique Danse » à Donko Seko Bamako), au Maroc (Festival de Casablanca « Nouzah Fennia »)… Les créations scéniques de la compagnie ont été représentées dans différents festivals et institutions artistiques en Espagne, Portugal, France, USA, Suisse, Italie, Allemagne, Autriche, Angleterre, Uruguay, Chili, Brésil, Argentine et Mali.