Andrea Sitter

Obstinés lambeaux d'images

Andrea Sitter

Obstinés lambeaux d'images

© DR

Andrea Sitter

Obstinés lambeaux d'images

© DR

Andrea Sitter

Obstinés lambeaux d'images

© DR

Andrea Sitter

Obstinés lambeaux d'images

© DR

Andrea Sitter

Obstinés lambeaux d'images

© DR

Cie Die Donau - Andrea Sitter

Obstinés lambeaux d'images

France/Allemagne - Trio

Avec Andrea Sitter, Sarah Schwarz, Sergio Nguyen et le cochon Max

Une funambule sur pointes et un cochon noir bien taquin sont les nouveaux partenaires d'Andrea Sitter. De vrais personnages, qui ne pensent pas à l'avenir mais à l'équilibre. Cette étrange danse s'envoie en l'air au fil des mots de l'écrivain Pascal Quignard.
Il y a dans sa démarche et ses précédentes pièces déjà beaucoup de corps. Bien sûr, elle est danseuse. Oui, mais ce corps qui nous informe est aussi présent dans ses textes. Car des mots, elle en use et joue de façon surprenante, un brin déjantée, comme des identités, des stéréotypes et de certains éclats, états, que le monde nous renvoie. C'est drôle et grinçant parfois, c'est ouvert et généreux. Ici, les textes d'Andrea Sitter qui souvent flirtent avec l'absurde se mêlent à ceux de l'homme de lettre, au récit de Pascal Quignard qui a aussi donné son titre au spectacle.
Soliste souvent, Andrea Sitter a cette fois posé ses valises en compagnie dans une zone franche et critique, au croisement des langages. Dans “Obstinés lambeaux d'images”, avec la complicité de la dresseuse et funambule Sarah Schwarz et grâce à la présence singulière de Max, le cochon philosophe qui se souvient de son passé de sanglier dans les Ardennes, elle semble accoster aux troubles territoires de la psychée. Ces étranges et poétiques révélations illuminent la pièce tandis que quelques indices nous mènent entre danse, humour, cirque et variété, du côté de l'animalité et de l'insouciance, là où : “s'envoyer en l'air provoque une électricité nirvanique”._Irène Filiberti

RENCONTRE avec Andrea Sitter à l'issue des représentations
Avec Andrea Sitter, Sarah Schwarz, Sergio Nguyen et le cochon Max
Conception, mise en scène, chorégraphie : Andrea Sitter
Textes : Andrea Sitter et Pascal Quignard
Avec : Andrea Sitter, Sarah Schwarz, Sergio Nguyen et le cochon Max
 
Voix enregistrée : Pascal Quignard
Accompagnement artistique : Philippe-Ahmed Braschi
Contribution à la création et enregistrements sonores : Alain Mahé, Sébastien Tuelié
 
Lumières : Nicolas Pigounides
Costumes : Andrea Sitter et Anne-Lucie Morelet
 
Ce spectacle bénéficie d'une aide à la création du Ministère de la Culture, DRAC-Alsace
Coproduction Pôle Sud - scène conventionnée pour la danse et la musique, Théâtre de Thouars, Théâtre de Choisy-le-Roi et du soutien de CAEC, Moulin de Pierre - Valérie Fratellini, Théâtre-à-Chatillon, La Briqueterie CDC du Val-de-Marne. 
Vifs remerciements à Jérôme Thomas. “Die Donau” est soutenue par la société S.E.S.T., Passau, Allemagne
Danse