Daniel Larrieu_Flow 612

©Benjamin Favrat

Daniel Larrieu_Flow 612

©Benjamin Favrat

Daniel Larrieu_Flow 612

©benjamin Favrat

Daniel Larrieu_Flow 612

©Benjamin Favrat

Daniel Larrieu_Flow 612

©Benjamin Favrat

Daniel Larrieu_Flow 612

©Benjamin Favrat

Daniel Larrieu_Flow 612

©Benjamin Favrat

Daniel Larrieu
Cie Astrakan

Flow 612

France / Installation numérique et artisanale à danser / création 2016
Tout public + 6 ans
 
VERNISSAGE : VEN 03 MARS - 19:00 - POLE-SUD
Entrée libre sur réservation : m.hulot@pole-sud.fr
Un objet à danser tout plein de lumières et de sons, c’est l’idée de Daniel Larrieu.

Son installation Flow 612, clin d’œil à la jeune génération des 6 à 12 ans – d’où le chiffre qui accompagne son titre aussi doux que le mouvement de l’eau qui coule – invite à la liberté des gestes et aux jeux de l’imaginaire. 

Quelle différence peut-on faire entre s’amuser et danser ? Quelles sont les pratiques de danse les plus autonomes ? Dans quel cadre peuvent-elles se dérouler ? C’est à partir de ces questions que le chorégraphe a imaginé Flow 612, un espace mystérieux, libre, autonome, où, des plus dissipés aux plus timides, les enfants mais aussi les adultes, peuvent explorer les plaisirs de la danse. D’après le chorégraphe Flow 612 est tout d’abord « une expérience musicale, chorégraphique et cinétique » avec son décor de toile circulaire qui immerge les visiteurs dans une jungle colorée. Le charme opère dès les premiers pas, à la rencontre de végétaux foisonnants aux formes et tentations abstraites. Le chorégraphe n’avait-il pas déjà créé en 1987, deux pièces douces et ludiques, véritables fantaisies poétiques dédiées à la qualité du « danser ensemble » ? Jungle sur la Planète Vénus et Elephant et les faons. Elles suggèrent aussi l’univers de Flow 612, ses mondes enchanteurs, en devenir, réagissant à la lumière, aux sons comme aux gestes des visiteurs. 

Tout d’abord danseur né à Marseille, Daniel Larrieu révèle l'originalité de son propre langage dès 1982, lors du Concours de Bagnolet. En une dizaine d'années, il passe des jardins du Palais Royal où il répète, à la piscine d'Angers où il crée un surprenant ballet aquatique Waterproof. Son parcours comprend des chorégraphies grand format et de petites formes ciselées. Proche des arts plastiques, le chorégraphe visite aussi l’art de la marionnette, la chanson, le film, etc…
Figure marquante de la danse contemporaine française, Daniel Larrieu participe de toutes ses audaces, des investigations dans des lieux atypiques aux commandes pour de grandes institutions. Directeur du Centre chorégraphique national de Tours de 1994 à 2002, il poursuit son oeuvre en artiste indépendant. Il produit LUX, un travail sur l’expérience du paysage, une installation et un film, Ice Dream, avec le cinéaste Christian Merlhiot. Il créé Divine, une variation chorégraphique et théâtrale autour de Notre-Dame-Des-fleurs de Jean Genet. Puis L’Ame au Diable, un cabaret dansant et chantant en solo. Administrateur pour la danse à la SACD, Société des auteurs et compositeurs dramatiques, de 2006 à 2009 et de 2012 à 2015, il réalise son premier ouvrage, une autobiographie entre textes et images, Memento 1982-2012 qu’il performe également. Sa prochaine création célèbrera avec humour ses soixante ans en compagnie d’un authentique corps de balais ! 
Conception artistique : Daniel Larrieu
Scénographie : Apolline Couverchel, Benjamin Favrat
Musique : Antoine Herniotte
Diffusion : Comportements-Sonores l’Agence
Processus numérique, lumière : Gauthier Haziza
Réalisation, installation, régie : Franck Jamin, Christophe Poux
Transmission à la médiation : Jérôme Andrieu, Agnès Coutard, Anne Laurent
Impression toile : Scanachrome
 
Production : Compagnie Astrakan sur une invitation de l’École Pierre Budin, avec le soutien d’Agnès b et de la Fondation Seligman
Coproduction : CDC Picardie, CDC Toulouse, Les Bains Numériques au Centre des arts d’Enghien-les-Bains, LUX à Valence, Le Grand R à La Roche-sur-Yon, KLAP à Marseille, le Studio Scène 44 à Marseille
Ce projet a reçu le soutien du DICRéAM
La compagnie Astrakan reçoit le soutien de la DRAC Ile-de-France
Daniel Larrieu est artiste invité à La Ménagerie de Verre pour l’ensemble de ses projets
Merci à Pierre Perrin, directeur de l’école Pierre Budin, l’ensemble des professeurs et les élèves de l’école et à Mathias Coullaud, à Dominique Brunet et Marc Pierat.

Saison 16/17

Ven 03 > Mer 15.03
gratuit