François Verret_Le Pari

©DR

François Verret
Cie FV

Le Pari

France / 4 artistes au plateau / création 2017
Coproduction POLE-SUD
Présenté avec Les Migrateurs
Centrée sur la fragilité de l’homme contemporain, la démarche de François Verret, poursuit son cours. Le Pari, seconde création réalisée dans le cadre du Chantier 2014-2018, convoque une polyphonie de voix au plateau. Poétique des gestes, mots, rythmes et lumières libèrent maux et rêves de la condition humaine dans une aventureuse chevauchée. 
Après Rhapsodie démente, spectacle créé en 2015, François Verret réinvestit la scène avec le creuset d’artistes –  acteurs-danseurs, musiciens et autres collaborateurs familiers de sa démarche. Et le metteur en scène de décrire les intentions de ce Pari : « Murs, frontières, contrôle, surveillance sont là partout, en nombre incalculable. Il est difficile et dangereux d’aller et venir, d’un endroit à un autre, de quitter la zone réservée où règne une norme sèche, froide, calculatrice… Cependant, certains croient au réveil de « l’homme déprogrammé », à l’exception contre la règle, et font le pari du possible contre le probable, convaincus de trouver une issue. 
C’est sur la toile de fond de ces convictions, que nous faisons notre pari, le pari d’inventer quelques voies de passage pour, ensemble,  « sortir de la nuit » où nous nous trouvons et voir ainsi se dessiner un ciel, un horizon où nous pourrions renouer avec certains rêves de jeunesse, que nous n’avons nullement sacrifiés et qui se rappellent obstinément à nous, avec calme, attendant simplement l’occasion de « prendre corps ».

Depuis plus de 30 ans, le chorégraphe François Verret (né en 1955) dédie temps, énergie, et passion à la création artistique, autour de la danse. Pour lui, la danse est un art d’équipe et l’écoute y est primordiale. Il a toujours désiré partager avec d’autres l’expérience artistique qui y est liée, et créer les conditions de ce partage. Le processus de création lui est toujours apparu comme le lieu d’une aventure collective intense avec d’infinis dialogues, échanges et confrontations de points de vue. Construire ensemble fait partie de l’aventure, de la nécessité qui caractérise chacune de ses pièces. 

 

Mise en scène François Verret et Charline Grand
Avec Charline Grand, Natacha Kouznetsova, Paul Poncet et François Verret
Scénographie Vincent Gadras
Lumières Nicolas Barraud
Création son Mikael Plunian, Teddy Degouys et Loïc Le Roux
Musiques Marc Sens
Costumes Laure Mahéo
Image Paul Poncet et Claire Roygnan
Régie son Mikael Plunian
Régie plateau Jacky Jarry
Production et administration La Magnanerie - Julie Comte-Gabillon, Anne Herrman, Victor Leclère, Martin Galamez
Production Compagnie FV
Coproduction L’apostrophe - Scène Nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise,  POLE-SUD - Centre de Développement Chorégraphique Strasbourg, Théâtre de Nîmes - Scène Conventionnée pour la danse contemporaine, Les Migrateurs - Strasbourg, Le Parvis - Scène nationale de Tarbes Soutien de La Fonderie, Le Mans
La Compagnie FV est conventionnée par la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication dans le cadre du programme d’aide aux compagnies et ensembles artistiques à rayonnement national et international, ainsi que par la Région Île-de-France au titre de la permanence artistique. François Verret est artiste en résidence à L’apostrophe, scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise et Artiste Associé au Théâtre de Nîmes.