Olga Mesa & Francisco Ruiz de Infante_Plancton

©Cie Olga Mesa

Olga Mesa & Francisco Ruiz de Infante_Plancton

©Cie Olga Mesa

Olga Mesa & Francisco Ruiz de Infante

Plancton
Carmen / Shakespeare

France - Espagne / Duo / Création 2016

Coproduction POLE-SUD 

Un homme et une femme face à face, ici et maintenant. Comme l’araignée tisse sa toile, le troisième volet du projet Carmen / Shakespeare étend sa toile. Il s’intitule Plancton. Et insiste sur l’origine du terme : l’errance. Ici deux corps, des figures, des emblèmes. Immergés dans les machineries de l’image et du son, ils tentent de renouer un dialogue de corps et de mots.
En duo, ils sont sur le fil, et oscillent entre accords et désaccords, scansions, tempos, vides et pleins. Trois écrans-personnages les éloignent ou les rapprochent. Les images et les sons les déportent. Le plateau creuse ou amplifie leurs échanges, l’espace se vide, se transforme, d’autres situations viennent assaillir l’espace. Entre le silence et les mots, la puissance des présences ou leur effacement soudain. Paroles et sons se confrontent aux gestes, questions et injonctions font et défont les vagues. Leur écume brouille le regard. Dans l’arène la danseuse se rebelle, le plasticien s’égare et chute. Pour cohabiter, il convient, comme le plancton, de suivre le courant, et d’échapper aux pièges en direct des matériaux technologiques qui recouvrent le sol. Eux parfois résistent, fuguent et cherchent à capter l’impalpable, l’insaisissable. Rien de stable dans le monde de Carmen / Shakespeare. Sinon peut-être des tendances, des tentations, des déchirures amoureuses. Désirs de chair, de sens et de langage. 

Chorégraphe et artiste visuelle, Olga Mesa est une des figures clef de la danse contemporaine espagnole. Depuis les années 90, sa recherche d’une écriture du corps à la fois personnelle et renouvelée l’engage à affirmer la part de l’intime dans la représentation, par une construction alliant l’expression et la perception.
Installée depuis 2005 à Strasbourg, elle fait de la caméra une complice grâce à laquelle conjuguer l’expérience de l’espace et la question du regard, prolongeant le corps d’un outil de vision qui la fait devenir simultanément sujet et objet de ses créations.
Dans sa trajectoire internationale, elle développe un travail à caractère expérimental, délibérément à la lisière de la danse, de la performance et des arts visuels. Ses pièces scéniques se développent fondamentalement dans des projets thématiques : La trilogie du corps Res, non verba (1996-1999), le cycle en cinq mouvements Más público, Más privado(2001-2006) et le projet LabOfilm (2010-2012).

Artiste hors-format, Francisco Ruiz de Infante appartient à une génération dont la sensibilité est marquée par la rencontre et la confrontation des machines audiovisuelles avec les matériaux les plus simples, voire les plus quotidiens. Il jongle sans complexes entre la haute technologie et le bricolage d’urgence pour construire ses installations et ses films.
Dans son œuvre, il reconstruit la manière dont fonctionne la mémoire lorsqu’elle nourrit le présent : par saccades pleines d’erreurs d’information, ou comme un torrent d’images qui recommencent sans fin.
Francisco questionne quelques états éphémères (présent/passé/futur), quelques espaces instables, quelques paradoxes (mammifères aquatiques/mauvaises graines), plusieurs dualités faussement ressemblantes (réel/imaginaire), plusieurs journaux télévisés (ou pas) et plusieurs complexes accélérateurs de l’inconscient... parmi lesquels, évidemment le corps. 

Chorégraphie, image, dispositifs de tournage, son et textes : Olga Mesa et Francisco Ruiz De Infante
Avec sur scène : Olga Mesa et Francisco Ruiz De Infante - Sur vidéo : Sara Vaz et Meryem Jazouli
Direction Technique, mixage et spatialisation sonore : Fréderic Apffel
Programmation du dispositif vidéo : Prince N’Gouda Ba
Webmaster (site & coordination tournages Skype) : Tayeb Bayri
 
Administration : Mathias Gauthier-Lafaye
Production déléguée : Ornella Gatti / Claire Serres
Communication: Laure Woefli
Production projet « Carmen / Shakespeare » : Cie Olga Mesa // Hors Champ // Fuera de Campo
Coproduction « PLANCTON » (Carmen / Shakespeare : acte 3) : CCAM-Scène Nationale de Vandoeuvre en collaboration avec le CCN Ballet de Lorraine (Nancy), POLE-SUD, Centre de Développement Chorégraphique de Strasbourg, Fundacion Botin, Santander, Espagne (au sein du programme d’Aides à la création 2015), DRAC Alsace-Arts Plastiques (au sein du programme Aides individuelles à la création 2015)
Partenaires complices / soutien : El Graner (Centro de creación del cuerpo y el movimiento) - Mercat de les Flors - Barcelone, Centre des Rives - Autourde la Terre (Vaillant, France), Fabrique de Théâtre - Friche Laiterie Strasbourg, Espace Darja R2D - Casablanca, Instituto Cervantes Casablanca, ACE Espagne, Villa La Brugère, Arromanches, Es Baluard Museud'Art Modern i Contemporani de Palma de Mallorca.