Amala Dianor_De(s)generation
©DR

Amala Dianor_De(s)generation

©DR

Amala Dianor_De(s)generation

©DR

Amala Dianor_De(s)generation

©DR

Amala Dianor

De(s)génération

France / 6 interprètes / Création 2016

Avec le soutien du groupe Caisse des Dépôts

Avec son mélange de compétition et de convivialité, la danse hip-hop a beaucoup évolué. En France, rejoignant le courant contemporain, elle compte désormais six générations d’interprètes. Dans cette création, Amala Dianor a donc réuni six de ses plus remarquables représentants.
L’esprit hip-hop, ses modes d’expression – dont la danse, debout, au sol, avec ses jeux virtuoses, rythmés, scandés aux sons du rap ou d’un DJ – a pris de l’amplitude depuis son arrivée en France au début des années 80. C’est de cette récente culture populaire, de ses fondements afro-américains à son histoire proche, que s’empare Amala Dianor dans De(s)génération.
Le chorégraphe a imaginé une scène ouverte et convié six artistes réputés, voire emblématiques, de la planète  hip-hop. Des « vétérans » aux plus jeunes, ils portent en eux les grandes étapes de ce mouvement et dans leur corps l’intensité de ses turbulences. Au fil du temps et des métissages, leurs gestes ont évolué, certaines tensions se sont déplacées. L’affrontement s’est effacé au profit d’un dessein unifiant : la construction d’un corps, d’une identité en lien avec la nature de la danse et son langage. En reprenant la devise positive « Peace, Unity, Love, and Having Fun », Amala Dianor en appelle à la bienveillance, entre individus, sexes et générations. Avec un casting de rêve, il fait de ce spectacle une réjouissante fête des corps et des personnalités. 
Danseur hip hop, Amala Dianor suit en 2000 une formation au CNDC. Il travaille par la suite comme interprète pour des chorégraphes aux univers très différents (hip hop, néo-classique et contemporain), tels que Régis Obadia, Abou Lagraa, Farid Berki, Françoise et Dominique Dupuy, Roland Petit, Georges Momboye, Hafiz Dhaou et Aïcha M’Bareck et Emanuel Gat entre autres; il obtient rapidement une reconnaissance indéniable dans le monde de la danse.

Au cours de ces années, Amala construit son écriture : il passe dʼune technique à une autre avec virtuosité, mais cʼest la rencontre de ces mondes qui lʼattire. Au sein du Collectif C dans C il chorégraphie (ou co-chorégraphie) et interprète ses premières pièces : Tranche de Vie (2005), Lun@Rêves (2006), Engin Ar (2008), Rareté (commande de Suresnes Cités Danse Variation 2008) et Crossroads (création 2012) qui gagnera deux prix au concours R(e)connaisance. En 2012 il crée sa propre compagnie, la compagnie Amala Dianor au sein de laquelle il développe son travail de chorégraphe. Lʼannée suivante il créé Parallèlle un quatuor féminin au Centre National de la Danse. En 2014 il chorégraphie avec BBoy Junior le duo Extension, une rencontre surprenante entre ces deux personnalités du hip hop français. Cette même année il crée et interprète son premier solo, Man Rec, présenté au festival dʼAvignon. En 2016, Amala Dianor est artiste associé à POLE-SUD, CDC Strasbourg.
Chorégraphie : Amala Dianor
Assistante à la chorégraphie : Rindra Rasoaveloson
Danseurs : Gabin Nuissier, Brahim Bouchelaghem, Mathias Rassin, Admir Mirena, Sandrine Lescourant, Link Berthomieux
Musique : François Léon Przybylski
 
Production : Compagnie Amala Dianor
Coproduction : Théâtre Louis Aragon - Scène conventionnée danse de Tremblay-en-France, CNDC d’Angers, CCN de Créteil et du val de Marne, La Villette et le Théâtre Paul Eluard de Bezons - scène conventionnée danse dans le cadre de la permanence artistique de la Région Ile de France
Avec le soutien de La DRAC Pays de la Loire,  du CCN de La Rochelle, d’ARCADI, de la SPEDIDAM, de la Ville d'Angers et  du groupe Caisse des Dépôts
Amala Dianor est Artiste Associé à POLE-SUD, CDC Strasbourg.
BORD DE SCÈNE
MAR 11 OCT
à l'issue de la représentation
BORD DE SCÈNE
MAR 11 OCT
à l'issue de la représentation