Lisbeth Gruwez_It's going to get worse and worse...

©Luc Depreitere

Lisbeth Gruwez_It's going to get worse and worse...

© Luc Depreitere

Lisbeth Gruwez_It's going to get worse and worse...

©Luc Depreitere

Lisbeth Gruwez_It's going to get worse and worse...

©Luc Depreitere

Lisbeth Gruwez_It's going to get worse and worse...

©Luc Depreitere

Lisbeth Gruwez_It's going to get worse and worse...

©Luc Depreitere

Lisbeth Gruwez_It's going to get worse and worse...

©Luc Depreitere

Lisbeth Gruwez_It's going to get worse and worse...

©Luc Depreitere

Lisbeth Gruwez_It's going to get worse and worse...

©Luc Depreitere

Lisbeth Gruwez

It's going to get worse and worse and worse, my friend

Solo / Belgique

Présenté avec le Maillon

Les vertus du discours, voilà bien de quoi réfléchir avec le corps. Lisbeth Gruwez a relevé le défi. Séduction, persuasion, intimidation, les mots se déversent sur scène par vagues. Des énoncés inspirés des prédicateurs politiques et religieux. Les gestes de la danseuse s’en imprègnent et bientôt transformés irradient et battent campagne. Entre fureur et tremblements, de bien troubles impacts.

Tout a démarré très vite avec cette jeune artiste belge. Une démarche qui semble s’intéresser tant à la mélodie qu’aux mots. L’été dernier, elle cosignait avec Maarten Van Cauwenberghe, compositeur et complice de travail, une balade à sa façon dans les chansons du mythique Bob Dylan. Auparavant, et depuis 2007, elle a créé plusieurs pièces originales dont It's going to get worse and worse and worse, my friend, particulièrement remarquée sur les scènes internationales.

Ce cri qui va de mal en en pis, d’après le titre de cet opus datant de 2012, est aussi une performante critique de la fascination. Avec ce corps en gravitation, comme affolé par la voix et les discours à flux continu des prêcheurs de toutes obédiences, Lisbeth Gruwez semble entrer en transe. Par-delà fureur et tremblement, cette pièce, magistralement interprétée, s’attache aux mécanismes du pouvoir à travers une danse concise et tranchée. 

Concept, chorégraphie et danse : Lisbeth Gruwez
Composition, son et assistant : Maarten Van Cauwenberghe
Stylisme : Véronique Branquinho
Conseiller artistique : Bart Meuleman
Lumière : Harry Cole
Assistant lumière : Caroline Mathieu

 

Remerciements : Tom de Weerdt
Production : Voetvolk vzw
Coproduction :  Grand Theater Groningen, Troubleyn / Jan Fabre, Theater Im Pumpenhaus et AndWhatBeside(s)Death.
Diffusion : Key Performance
Avec le soutien de : Provincie West-Vlaanderen / Provincie Antwerpen / Vlaamse Gemeenschap / Arcadi Île-de-France, dispositif d’accompagnements

 

événements associés

Médias Associés