François Verret - Rhapsodie démente

© Paul Poncet

Voix Off - François Verret

Présenté par les Migrateurs - Pôle National des Arts du Cirque - Alsace

François Verret est en résidence longue à Strasbourg en grande complicité avec Pôle Sud. C’est tout naturellement que les Migrateurs lui réservent des temps de recherches et d’approfondissements de sa démarche initiée autour de son « chantier 14-18 ». Cette rencontre sera une occasion de saisir les bribes de sa nouvelle création lancée pour 2016. Mystérieuse encore, cette nouvelle étape dans le parcours artistique de François Verret promet, après « Rhapsodie démente » présenté il y a peu, d’être toujours plus riche et sensible.


Ce qui s’offre aux spectateurs, c’est un temps de regard sur «l’atelier de l’histoire», lieu de fabrique où se construit, se déconstruit, se reconstruit l’espace d’une mémoire collective, inévitablement précaire, parfois défaillante ou délirante. Nourris du travail de terrains, fragments de réel partagé avec les habitants au cours des « Chantiers 2014-2018» , Rhapsodie Démente est animée d’un flux de visions et de mémoires, celles du crépuscule de nos jours. Tous les arts du spectacle y sont convoqués, autour des questions du vivre ensemble. Souvenirs enfouis, dialogues avec les mots, les corps et la musique se combinent.


Depuis près de 30 ans aujourd’hui, François Verret dédie temps, énergie, passion à la création artistique, autour de cet art qu’est la danse. Pour lui, la danse est un art d’équipe et l’écoute y est primordiale. Il a toujours désiré partager avec d’autres l’expérience artistique qui y est liée, créer les conditions de ce partage. Le processus de création artistique lui est toujours apparu comme le lieu d’une aventure collective intense avec d’infinis dialogues, échanges, confrontations de points de vue… Construire ensemble avec d’autres artistes issus de différentes cultures et langages artistiques fait partie de l’aventure, de la nécessité qui caractérise chaque pièce.