Aude Lachaise

© Yves Mexme

Aude Lachaise

© Yves Mexme

Aude Lachaise

RÉSIDENCE
13.10.14 → 18.10.14

Aude Lachaise vit à Paris.
Après une licence d’allemand et un passage au Conservatoire de Rennes, Aude Lachaise suit en 2000, la formation ex.e.r.ce au Centre Chorégraphique National de Montpellier. Elle a travaillé comme interprète pour des chorégraphes au registre très divers comme Estzer Salamon, Robyn Orlin, Félix Rückert, Nathalie Pernette ou Olga Mesa. Elle s’intéresse également à la chanson et à la performance et crée avec Maeva Cunci, Virginie Thomas et Pauline Curnier-Jardi, un girls-band performatif : « les Vraoums ».
En 2010, elle crée et interprète un solo, « Marlon », monologue sur le désir qui a obtenu le KBC JONG THEATER PRIJS dans le cadre du festival «Theater aan Zee» à Ostende en 2011. Dans son prochain projet, « En Souvenir de l’Indien » (titre provisoire,) elle continue de développer la relation entre le texte et la chorégraphie.
 
La pièce en construction
En Souvenir de l’Indien (Titre provisoire)
Il s’agit d’une pièce pluridisciplinaire pour 3 danseurs/acteurs et un musicien. Une pièce sur la création artistique et ses difficultés. Il y est question d’un chorégraphe qui s’est engagé à faire un spectacle et qui ne le fera pas, préférant fuir plutôt que d’assumer ses responsabilités. On y retrouve les problématiques spécifiques à la création comme l’inspiration ainsi que celles liées au travail en général : gestion des ressources humaines, procrastination etc. Cela évoque le désarroi d’un individu face à son engagement professionnel.
Cet artiste est à la recherche de la «bonne idée» dans l’espoir que cela masquera son absence d’inspiration et son impuissance. Cela ressemble à un conte cruel pour adulte où l’humour, l’ironie et le drame cohabitent. La forme sera à la fois chorégraphique et théâtrale : ils nous raconteront cette histoire. Elle se mâtinera, par éclat, de comédie musicale comme une vision, une évocation de cette pièce dans la pièce dont il est question.
 
Travaux publics : vendredi 17 octobre à 19h à Pôle Sud