Etienne Fanteguzzi & Damien Briançon - Pour en découdre

© Naohiro Ninomiya
Etienne Fanteguzzi & Damien Briançon - Pour en découdre
© Naohiro Ninomiya

Etienne Fanteguzzi & Damien Briançon - Pour en découdre

© Naohiro Ninomiya

Etienne Fanteguzzi & Damien Briançon - Pour en découdre

© Naohiro Ninomiya

Etienne Fanteguzzi & Damien Briançon - Pour en découdre

© Naohiro Ninomiya

Etienne Fanteguzzi & Damien Briançon - Pour en découdre

© Naohiro Ninomiya.

Etienne Fanteguzzi & Damien Briançon - Pour en découdre

© Naohiro Ninomiya.

Etienne Fanteguzzi et Damien Briançon

RÉSIDENCE
22.09.14 → 26.09.14

Étienne Fanteguzzi est né à Strasbourg en 1979.  Après avoir étudié maths sup / maths spé, il se forme à la danse au CNDC d'Angers puis au CNSMD de Lyon. Diplômé en 2004, il est ensuite interprète auprès de Sylvia Camarda, Gianfanco Celestino, Maryse Delente, Denis Plassard, Coraline Lamaison, Johana Lemarchand, Louis Ziegler ... Son parcours l'amène à travailler des techniques et esthétiques variées comme le néoclassique, la danse contemporaine, la performance, la danse aérienne, le théâtre et le masque.
 
Damien Briançon découvre la danse auprès d'Hervé Diasnas et choisit pour pilier sa pratique pédagogique. Il consolide sa formation par des stages et des ateliers avec Patricia Kuypers, Michel Massé, Lorna Marshall, Yoshi Oïda, Brigitte Seth et Roser Monttló Guberna, Julyen Hamilton. Il estinterprète auprès de Marinette Dozzeville d'Edwige Guerrier, d'Hervé Diasnas, et de Lydia Boukhirane. Auteur, fondateur de la Cie L'idiome est là, il crée soli et pièces de groupe, multipliant les échanges avec la création sonore, plastique et filmique.
 
La pièce en construction
"Pour en découdre" n’est pas un club de couture, ni un club de catch d’ailleurs. C’est un spectacle de danse contemporaine qui entend bien prendre à bras le corps l’espace tellement curieux de la représentation. Né du désir d'une collaboration entre deux danseurs aux parcours et approches différents, la pièce a rapidement pris l'allure d'un terrain de jeu, ayant pour règles l'envie, la spontanéité, l'improvisation, l'autodérision et la radicalité. Complétée et transformée à chaque résidence, « Pour en découdre » a des allures de « work in progress » où l’action oscille entre la danse, écrite ou improvisée, le jeu, la prise de parole, la manipulation et l'action, et constamment sous le jour de la prise de risque, de la sincérité et de la simplicité.
 
Travaux publics : vendredi 26 septembre à 19h à Pôle Sud
Présentation de la création: 3 et 4 décembre à 20h30 à Pôle Sud