Emilie Lesbros & Darius Jones Quintet
+
Jozef Dumoulin and the Red Hill Orchestra

EMILIE LESBROS / DARIUS JONES QUINTET
Émilie Lesbros, voix / Darius Jones, saxophone / Mat Mitchell, piano / Pascal Niggenkemper, contrebasse / Ches Smith, batterie
 
Son concert en solo a été l’un des grands moments du festival l’an passé. N’y allons pas par quatre chemins : la chanteuse Emilie Lesbros est aujourd’hui l’une de nos musiciennes favorites. Parce qu’elle s’invente une route unique, entre Marseille, Paris et New York, qui lui font visiter l’improvisation, la chanson, le répertoire traditionnel américain et tant d’autres choses avec une poésie et un engagement qui force l’admiration. Alors quand elle s’associe avec l’un des jeunes saxophonistes new yorkais qui monte et trois autres musiciens parmi les plus impressionnants du moment Outre-Atlantique, on la suit sans hésiter. Dans chacune des lignes de saxophone de Darius Jones, il y a ce groove urbain qui traverse, empreint de hip hop souterrain, de gospel et de toute une histoire du jazz. Totalement libres, ils interrogeront notamment la culture afro-américaine avec une distance et une ironie qui rappelle le travail magistral de Brigitte Fontaine et de l’Art Ensemble of Chicago.
 
 
+
 
 
JOZEF DUMOULIN AND THE RED HILL ORCHESTRA
Jozef Dumoulin, Fender Rhodes / Ellery Eskelin, saxophone ténor / Dan Weiss, batterie
 
Unanimement salué comme un pianiste d’exception, Jozef Dumoulin a décidé de se consacrer totalement et pour un temps au moins au Fender Rhodes, clavier électrique popularisé dans la musique funk des années 70. À l’opposé, Jozef Dumoulin n’en fait qu’à sa tête avec les possibilités sonores infinies de l’instrument. Il installe des paysages oniriques, décline des mélodies subtiles avec un sens du temps et de l’espace qui n’appartient qu’à lui. Avec Ellery Eskelin et Dan Weiss, il a constitué un trio impressionnant. Ellery Eskelin, saxophone au son rond et chaud, mille histoires dans chacune des phrases. Dan Weiss, batteur d’une finesse exceptionnelle, qui décline sans effort apparent sa maîtrise technique des tablas indiens à la batterie jazz. La musique du trio a quelque chose d’une photographie qu’on observerait attentivement. Des premiers plans qui s’effacent, des détails qui deviennent essentiels, irrémédiablement. 
 

Saison 14/15

Musique
JAZZDOR
03 88 36 30 48
25 Rue des Frères, Strasbourg
Musique
JAZZDOR
03 88 36 30 48
25 Rue des Frères, Strasbourg