Radouane El Meddeb
Sous leurs pieds, le paradis
Radouane El Meddeb
Sour leurs pieds, le paradis
Radouane El Meddeb
Sour leurs pieds, le paradis
©Agathe Poupeney
Radouane El Meddeb
Sour leurs pieds, le paradis
©Agathe Poupeney
Radouane El Meddeb
Sour leurs pieds, le paradis
©Agathe Poupeney
Radouane El Meddeb
Sour leurs pieds, le paradis
©Agathe Poupeney

Radhouane El Meddeb 
& Thomas Lebrun

Sous leurs pieds, le paradis

Tunisie - France - Solo
Deux hommes pour danser la femme : un regard, une culture. Avec la complicité du chorégraphe Thomas Lebrun, Radhouane El Meddeb, interprète cet hommage en écho au long poème chanté d'Oum Khalthoum,“Al Atlal”, lesruines. Et la puissance d'évocation de ce solo bouleverse.
En 1966, lors d'un concert au Caire, la célèbre voix d'orient, celle de la cantatrice Oum Khalthoum s'élève en un véritable appel à la liberté. L'année suivante la chanson devient une sorte d'hymne national en Egypte suite à la victoire d'Israël durant la Guerre des Six Jours qui opposa les deux Etats. Sur scène, le poème, le chant, la musique étendent leur espace et le performeur, en simple short et tee-shirt tour à tour le traverse, y résiste ou s'y fond. Il est cette incroyable présence qui évolue, se transforme au fil des gestes. Son vocabulaire, ses expressions, tel un livre, un véritable répertoire, se réfère aux postures, aux gestes détournés de mères, de femmes dans leur quotidien. Son corps œuvre sous le statut distingué de cette figure, qui fait dire à la tradition prophétique en Islam que : “le paradis est sous les pieds des mères”.
Avec Thomas Lebrun, chorégraphe, qui a accompagné ce pari risqué, d'investir sans clichés, une musique aussi populaire et lyrique qu'imprégnée d'Histoire, Radhouane El Meddeb, investit à sa façon la dimension du féminin que chacun porte en soi. Et sa danse, parfois critique ou humoristique, est aussi source et lieu de mémoire, dévoilement et fragilité, dans ce désir de geste qui sait se faire offrande. Mêlant courage et sensualité, la démarche de cet artiste tunisien est portée par le désir : “une envie de danser entre démesure et ravissement”._IF
Conception et dramaturgie : Radhouane El Meddeb
Chorégraphie : Thomas Lebrun et Radhouane El Meddeb
Interprète : Radhouane El Meddeb

Scénographie : Annie Tolleter
Sonographe : Stéphane Gombert
Lumières : Xavier Lazarini
Régie générale : Bruno Moinard
Production – administration : Florence Kremper
 
Production La Compagnie de SOI
Coproduction Montpellier Danse, le 104-centquatre, Paris, le Centre chorégraphique national de Tours - direction Thomas Lebrun.

Avec l’aide à la création de la DRAC Ile-de-France.
Avec le partenariat du Centre National de la Danse - Pantin pour le prêt de studio - Radhouane El Meddeb est artiste associé au CENTQUATRE.
Danse

Avec la complicité du Festival Strasbourg Méditerranée

Danse