Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Rhapsodie démente ©jeanlouisfernandez

Cie FV - François Verret

Rhapsodie Démente

France - 8 interprètes - Présenté avec Les Migrateurs - Coproduction Pôle Sud

CREATION

Du temps et de ses défaillantes mémoires, les nôtres et celles du XXè siècle, François Verret a fait chantier. Questions et traces qu’il réengage dans cette création avec d’autres artistes. Sur le plateau, des corps, des sons, des mots. Lueurs, éclats, veillent sur ce tourment fédérateur. C’est le langage, poétique, de Rhapsodie Démente.
Conjurer les peurs qui mènent au renoncement, faire œuvre du désir et de ses forces, c’est la bataille dans laquelle se sont engagés les différents artistes réunis pour la nouvelle création de François Verret. Nourris du travail de terrain menés au cours de différentes résidences, fragments de réel partagé avec les habitants au cours des « Chantiers 2014-2018 », Rhapsodie Démente est animée d’un flux de visions et de mémoires, celles du crépuscule de nos jours. Tous les arts du spectacle y sont convoqués, autour des questions du vivre ensemble. Souvenirs enfouis, dialogues avec les mots, les corps et la musique se combinent. Brillante alchimie de scène, étrange exorcisme aussi. Qui invoque le passé, invective l’avenir, cherche à relier par la transmission entre générations, ce qui nous fonde et nous relie : ce monde, la force du langage. Rhapsodie Démente, tel un chœur chaviré, poème d’aujourd’hui hanté par la disparition et l’oubli. _IF

Mise en scène : François Verret

Avec : Germana Civera, Jean-Pierre Drouet, Charline Grand, Natacha Kouznetsova, Chiharu Mamiya, Jean-Christophe Paré, Marc Sens, François Verret

Scénographie : Vincent Gadras

Musique : Jean-Pierre Drouet et Marc Sens

Costumes : Laure Mahéo

Mannequin, masque : Anne Leray

Son : Manu Léonard

Images : Claire Roygnan

Lumière : Nicolas Barraud

Construction : Ateliers de la MC2: Grenoble

Régie générale : Ronan Cahoreau-Gallier

Régie plateau : Yann Ledebt

Remerciements : Grégory Beller (Ircam), Pascale Bondu (Ircam), Aurélie du Boys, Paul Poncet, Jean-Marc Ogier, Julie Comte-Gabillon, Anne Herrmann, Christelle Harbonn 

Production déléguée : MC2: Grenoble

Coproduction : MC2: Grenoble, Pôle Sud centre de développement chorégraphique (en préfiguration) Strasbourg, Ircam-Centre Pompidou, Théâtre national de Bretagne Rennes, L’apostrophe scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise, Le Manège de Reims scène nationale, Maison de la culture d’Amiens centre de création et de production, Compagnie FV

Avec le soutien de la SACD

La Compagnie FV est subventionnée par la DRAC Île-de-France et la région Île-de-France. François Verret est artiste associé à la MC2: Grenoble et en résidence à Pôle Sud scène conventionnée pour la danse et la musique, Strasbourg.

Danse, Musique , Théâtre