Olga Mesa
Carmen Shakespeare
© cie Hors-Champ / Fuera de campo

Olga Mesa
et Francisco Ruiz de Infante

Résidence

Le projet "Carmen/Shakespeare" est le fruit d'un dialogue et d'une confrontation entre deux artistes qui ont le désir d’établir un métissage audacieux entre différents territoires artistiques pour composer un objet à multiples facettes, générateur d’histoires : un opéra contemporain ? La sonorité des sonnets d’amour de Shakespeare, alliée à celle de l'opéra de Bizet, constitue le noyau explosif qui provoque et explicite des conflits de relations (intimes ou sociales) dans un monde (proche ou lointain) saisi par l'angoisse d'un futur incertain. La production de ce projet va s’étaler sur trois ans et, au fur et à mesure de son tissage, apparaitront différents formats et temps publics : Quatre pièces chorégraphiques (les ACTES), des installations audiovisuelles, des interventions sur Internet et des laboratoires de création. L’ACTE du projet se concentre sur le fait d’expérimenter un champ de bataille. Là, nous traçons les sillons d’un poème fait de tensions et de complicités, d’interrupteurs trompeurs et de vibrations qui connectent réalités et fictions.Là, nous évoquons l’espace de la confiance. Là, nous tentons l’amour en criant et nous nous en protégeons aussi, en criant.

Dans cette pièce chorégraphique, il ne s’agit pas d’interpréter (Carmen ? Shakespeare ?). Il s’agit d’invoquer l’énergie d’un corps mythique et de tenter d’être possédé par lui, par son image, sa respiration, sa voix, sa chair … Sur scène, un homme et une femme, se trouvent à l’intérieur d’un piège technologique qu’ils construisent eux-mêmes ; cette «machine», activée et arrêtée en permanence, est un véritable troisième personnage de l’œuvre : les rituels cycliques qu'elle impose et dans lesquels s’emmêlent les personnages, exacerbent des relations de désir et de pouvoir, de jeu et de manipulation.

Oui, cet ACTE 1, celui d’un brouillard fait de minuscules cristaux de glace en suspension, parle de l’amour ; de complicités, de résistances, d'accords et de conflits qui déterminent les relations au masculin et au féminin. Il parle d’une troublante (et belle) complexité profondément humaine.

événements associés