Axel Dörner - Improvisation

Die Enttäuschung

Antoine Berjeaut Quartet + Mike Ladd / Piece : Tborgne

Mike Ladd

©Jean-Pierre Rosito

Antoine Berjeaut et Mike Ladd

©Mathieu Schoenahl

Antoine Berjeaut et Mike Ladd

©Mathieu Schoenahl

Die Enttäuschung 
+ Antoine Berjeaut 
feat. Mike Ladd

Allemagne - Quartet, France | Etats-Unis - Sextet + 1 VJing

Die Enttäuschung
 
Axel Dörner, trompette
Rudi Mahall, clarinette basse 
Jan Roder, contrebasse
Uli Jennessen, batterie
 
On les aime car ils sont uniques. Presque classiques dans la forme et pourtant, à l’avant-garde d’une scène jazz berlinoise qui ne cesse de nous ravir depuis les années 60. “Die Enttäuschung” joue des standards qui ne seraient pas écrits. On sourit à chaque pièce, on cherche en vain cette mélodie que, bien sûr on connaît, mais dont, non, décidément, on ne trouve pas le titre ! Costumes élimés et dégaines de papes du cool, Rudi Mahall, Axel Dörner, Jan Roder et Uli Jennessen jouent depuis plus de dix ans une musique mali- cieuse, intelligente, libre, directe, sans artifice. À la fois sérieuse et humoristique. Ils suivent une route qui est la leur, celle d’un univers fait de blues placides, de swing chaotique, de dernières mélodies pour la route. Ça ne vous rappelle rien ? Thelonious Monk, bien sûr ! Il y a bien plus qu’un peu du génial pianiste chez “Die Enttäuschung”. Une filiation évidente. Et, en fait, “Die Enttäuschung”? Translation please ! “La Déception“ ! Voilà à quel niveau on peut mesurer le degré d’humour et de distance prise par ce quartet, sorte d'incarnation idéale de la musique vivante !
 

Antoine Berjeaut "Wasteland" feat. Mike Ladd
 
Antoine Berjeaut, trompette, bugle
Julien Lourau, saxophone 
Jozef Dumoulin, claviers
Stéphane Kerecki, contrebasse 
Fabrice Moreau, batterie
Mike Ladd, voix
Pierce Warnecke, vidéo
 
C’est à New York, au Nuyorican Poets Cafe que Mike Ladd a fait ses armes il y a une vingtaine d’années. Erudit, physique, poète activiste, musicien avant-gardiste, frayant aussi bien avec le hip hop, l’électro (plusieurs disques sur le label anglais Ninja Tune) ou le jazz (son superbe “Negrophilia" ou ses collaborations avec le pianiste Vijay Iyer), il est l’un de ceux qui ont poussé le plus loin l’art du slam. Artiste total, il crée également un roman graphique autour d’une de ses nouvelles. L'histoire d’un jeune homme qui, à la suite d’un accident de voiture, devient tueur en série. Mais n’ayez pas peur ! Le jeune trompettiste Antoine Berjeaut a composé une musique lumineuse autour de cette histoire qu’habite Mike Ladd avec une présence folle tandis que sont projetées les images de son travail graphique. Un jazz classieux de fin de nuit, aux discrètes parures électroniques, où apparaît soudain la silhouette du saxophone plein de groove de Julien Lourau. Une épopée urbaine.
Musique
Présenté par Pôle Sud et Jazzdor
Une soirée Jazzpassage
En collaboration avec le Kulturbüro d'Offenburg
Musique